Le monde « s’effondre » sur la famille Amar

Dakarmidi  – Cheikh Amar, affligé par la perte de son fils, Serigne Saliou, a essayé de livrer un témoignage sur lui, à l’assistance venue compatir à la peine de la famille Amar. Des mots empreints de douleur sortaient de la bouche d’un père éploré, marqué par la perte de son fils aîné.

Les deux hommes étaient liés par une relation fusionnelle au-delà de père à fils. Serigne Saliou Amar était devenu au fil du temps, « le miroir » dans lequel, il aimait regarder et se remémorer son marabout et père spirituel, Serigne Saliou Mbacké, homonyme du défunt.

Dans un témoignage publié dans la presse, Cheikh Amar reconnait qu’« il n’est jamais facile dans des moments pareils, d’accepter la réalité. Mais, devant la volonté divine, on ne peut que se résigner. Mon fils est parti tôt et il laissera un grand vide autour de nous. Je l’ai regardé évoluer depuis sa tendre enfance et je dois dire que le choc de ne plus l’avoir dans le monde des vivants, me sera brutal »,

Et tout est clairement dit. La famille Amar, le patriarche en premier est amputée d’un de ses membres. Serigne Saliou était très lié à ses parents, surtout à sa mère et avait fini par cet acte, d’être le protecteur de ses deux frères, même en période de tourbillon ou de naufrage.

Mais Hélas, cette relation fusionnelle avait été inscrite dans le temps par le Maitre absolu qui décida contre toute attente, de par son estampille, de l’arracher à l’affection de Cheikh et de Marie, un soir du 10 mai 2017, qui restera à jamais gravé dans les mémoires.

L’espoir de l’avoir à leur côté sur terre a finalement tiré ses rideaux sombres, ouvrant le banc à la déchirure, à l’émoi et à l’affliction. La mort a encore dicté sa loi jaugeant notre foi, et rien ni personne ne pourra objecter face à son action. Reste alors à se plier face à cette injonction divine irréfragable et à prier pour le repos de son âme !

Dakarmidi présente à la famille Amar ses condoléances les plus attristées

La Rédaction