La leçon de Russie, de Jules et de Bruno (Par Mamadou Ndione)

Le 07 mai 2012 Jules François Bocande partait après nous avoir fait vibrer avec Bruno Metsu lui aussi parti le 14 octobre 2013.

En foulant le sol russe pour les joutes autour du ballon rond, les lions de la Teranga doivent jouer pour tout un peuple avec une pensée spéciale pour Jules et Bruno coachs de la génération 2002.

Les lions en Russie nous rappellent la beauté de notre devise « un peuple, un but, une foi » qu’aucune note discordante ne devrait essayer d’éclipser.

Malgré les ambitions exacerbées, nul n’a le droit de titiller insidieusement les germes de la division. Nous devons dans le choc des ambitions individuelles légitimes, rester gentlemen en mettant en avant ce qui unit.

L’affirmation de nos « appartenances spécifiques » ne doit point donner des signes de rabaissement des convictions d’autrui. Autrui ? Il n y a pas d’autres. Il n y a que des compatriotes d’égale dignité en république et des hôtes étrangers se sentant majoritairement bien au Sénégal.

C’est pourquoi nous devons tous, comme les lions de la Teranga tirer dans le même sens.

Nous devons être UN et se souvenir en toute humilité de la finalité inéluctable de nos destins terrestres comme Jules et Bruno partis aux cieux.

Bonne chance aux lions qui savent que le succès ne peut être que collectif.

Que Dieu aide et préserve notre beau pays dans un monde où la tendance est hélas souvent à l’excès de cristallisation des ambitions individuelles enrobées de suffisance et d’égo.

Bonne fête de korité par anticipation.

Mamadou Ndione
Essais philosophiques
14 juin 2018.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom