Egypte: Exécution par pendaison de Hbara condamné pour assassinat de 25 soldats au Sinaï

Dakarmidi – Adel Hbara, condamné pour plusieurs crimes dont l’assassinat de 25 soldats égyptiens au Sinaï ( 2013), a été exécuté jeudi par pondaison, a-t-on appris auprès d’une source sécuritaire.  Hbara a été transféré jeudi matin de la prison d’al-Aqreb ( au sud de la capitale) où il était détenu vers la prison de la Cour d’appel à Bab al-Khalq (Centre), sous haute surveillance, a déclaré à Anadolu une source sécuritaire locale.  Après lecture par le directeur de la prison du verdict final de condamnation à mort et que le représentant du Mufti lui fasse répéter la profession de foi, Hbara a été exécuté par pendaison en présence des représentants du Bureau du procureur général, du Mufti et de la médecine légale, a indiqué la même source qui a requis l’anonymat.

« Le corps a ensuite été transféré vers la morgue de l’hôpital de Zinhom dans le centre de la capitale », a ajouté la source d’Anadolu, sans préciser où il sera enterré.  Aucun communiqué officiel n’a été publié à ce propos par le ministère de l’Intérieur jusqu’à 08h00 GMT.  Contacté par Anadolu, l’avocat de Hbara, Khaled al Masri a indiqué qu’un responsable sécuritaire a contacté la famille du condamné pour qu’elle vienne récupérer le corps.

Le président égyptien Abdelfattah al-Sissi a ratifié l’ordre d’exécution de Hbara après réception d’une note à ce propos de la part du ministre de la justice Housssem Abderrahim.  Cette condamnation est la huitième du genre appliquée depuis l’accession d’al Sissi au pouvoir, contre des personnes impliquées dans des actes de violence et d’assassinat, survenus après la chute de Mohamed Morsi, premier président civil démocratiquement élu en juillet 2013. Depuis le mois de mars 2015 jusqu’à à ce jour, sept condamnations à mort ont été exécutées par le ministère de l’Intérieur égyptien contre des personnes impliquées dans des actes de violence et d’assassinat prémédité.

Arrêté en septembre 2013, Adel Hbara (40 ans) est un des leaders extrémistes auxquels les autorités attribuent des opérations terroristes dans le nord de la péninsule du Sinaï.  Selon un rapport publié mardi par l’Organisation non gouvernementale Human Right Watch, Hbara a nié devant le tribunal  » tout rapport avec les faits qu’on lui attribue ».