Actualités dans le pays, Ousmane Sonko demande à l’État de réagir

Dakarmidi  –  Le récent incendie au marché Ocas, et la maladie dite “mystérieuse” aperçue chez les pêcheurs, sont les principaux axes qui préoccupent le leader de Pastef. Dans une déclaration publiée sur sa page Facebook, Sonko demande la réaction de l’Etat sur ces deux faits.

Texte in extenso 

Suite au terrible incendie qui a ravagé une partie du marché Ocass de Touba, nous témoignons notre entière solidarité aux commerçants et nous associons à leur peine.

Le compte-rendu qui nous a été dressé par la mission que nous avons déléguée sur les lieux, conduite par le Coordonnateur de Pastef Touba, Serigne Cheikh Thioro Mbacké, est plus que désolant. De dignes travailleurs ont perdu, pour certains, le fruit d’une vie de labeur en quelques minutes.

Cet incendie n’est malheureusement pas une première au Sénégal. Nous nous rappelons encore du Pak Lambaay.

En effet, depuis de nombreuses années, des hommes d’affaires, commerçants, soutiens de famille n’ont que trop souvent assisté impuissants à la réduction en cendres de leur source de revenus.

Nous exhortons l’Etat à prévenir ce genre de catastrophes récurrentes en modernisant les marchés, en veillant au respect des normes de sécurité strictes, mais également en améliorant les dispositifs de réaction, notamment par le renforcement technique, humain et matériel des services des sapeurs-pompiers. Nous l’exhortons enfin à envisager un mécanisme de soutien à ces commerçants afin de les aider à relancer leurs activités pour leur bien, celui de leur communauté et de l’économie nationale.

Nous exprimons également nos vives préoccupations face à cette maladie dite “mystérieuse” qui frappe des centaines de nos compatriotes, des zones côtières, singulièrement des pêcheurs. Inquiétudes doublement justifiées par le manque d’information quant à la nature de cette maladie et par sa rapide propagation.

Nous assurons les personnes touchées de toute notre solidarité et appelons nos concitoyens à beaucoup de vigilance en attendant d’en savoir plus.

Nous appelons l’état à une prompte réaction en prenant toutes les mesures régaliennes de sécurisation des populations, en communiquant sur des mesures barrières éventuelles et en dotant les services sanitaires compétents de tous moyens nécessaires pour soulager les concitoyens affectés et maîtriser la maladie.