Macky Sall passe sous scanner ses poulains aux futures législatives

Dakarmidi – Dans quelques jours, le Président Macky Sall affichera finalement sur les tableaux de « Benno Bokk Yakkar » et pour information du grand public, les choix qu’il aura opérés pour les prochaines législatives prévues le 30 Juillet. Une liste qui fait déjà des mécontents avant même sa publication, car à l’Apr comme dans les autres partis membres de la coalition présidentielle, tout divise les militants, et responsables, des querelles intempestives sont nées de leurs camaraderies fortuites, des tensions ont fini de briser les liens de confiance qui unissaient jadis les « tombeurs de Wade ».

Ils ne se font plus confiance et ont plus tendance à se crêper les chignons qu’à partager équitablement le gâteau qui leur est servi devenant plus gourmands les uns que les les autres. « Benno » est aujourd’hui assimilable à une jungle, où règne la loi de la force avec des prédateurs de toutes les couleurs.

L’intérêt personnel et partisan prime sur tout. On aura assister à des querelles intestines des plus féroces, à l’approche des élections de députation. Le fameux « gagner ensemble et gouverner ensemble devient au jour le jour un souvenir amer chez les leaders de cette formation qui sont rattrapés par les dures réalités de la politique.

Les frondeurs auront raison sur les autres eux qui ont senti l’hécatombe qui se prépare au soir du 30 juillet. A ce jour au vu des nombreuses alertes du chef suprême de « BBY » qui lance des appels au calme et à l’union en a finir, il devient clair que Macky Sall et ses vieux, sont sans nul doute dans une panique indescriptible.

La course aux sièges de la treizième législature, risque de leur être fatal quand on sait que l’opposition a très tôt décliné ses sérieuses ambitions et mis en branle une coalition partie pour être la maitresse du jeu politique national: « Manko Taxawu Senegaal ». Dans une lettre circulaire publiée récemment il appelait encore ses camarades à la mobilisation et à l’union, une mobilisation des troupes pour tenter de recoller les morceaux éparpillés un peu partout. Macky Sall sait-il déjà qu’il fera face à des rebellés.

En tout cas, la confrontation est inévitable entre le camp du palais pour le maintien de la majorité et du contre pouvoir pour la cohabitation. « BBY » est devenu un bébé indiscipliné pour ne pas dire inconscient. Au premier rang, les pseudos responsables de partis qui croient détenir l’état civil du Sénégal. A ce rythme, on risque d’assister à une liste de la discorde.

La Rédaction