Gambie: Ousainou Darboe nouveau vice président

Plus d’un an après son arrivée au pouvoir, le président Adama Barrow fait face à sa première grande crise, l’opportunité pour le successeur de Yaya Jammeh de se confronter à la Realpolitik. Ce vendredi, le président gambien à tenu à montrer qu’il tenait bien les rênes du pouvoir en limogeant la Vice présidente, Fatoumata Tambajang au profit de son mentor politique, Ousainou Darboe, précédemment ministre des affaires étrangères. 
Une décision qui met fin au gouvernement issu de la coalition qui avait réussi à mettre fin aux 22 ans de règne de l’ex président actuellement en exil en Guinée Équatoriale, permettant désormais au Parti démocratique unifié (UDP) d’Ousainou Darboe de tenir les rênes du pouvoir.
C’est un vrai tsunami auquel les gambiens ont assisté entre vendredi et samedi entre départs et arrivées au sein du gouvernement.
En effet, plus de la moitié des membres du premier gouvernement de l’après Yaya Jammeh, à été soit remerciée soit, à changé de portefeuille ministérielle.
Un geste fort attendu par les populations qui n’ont cessé de fustiger la gestion du nouveau gouvernement empêtré dans des scandales financiers et fonciers. Cela ajouté aux violences policières, les pénuries d’eau et d’électricité,  le président était critiqué pour son manque d’action.
Consécration du vieil opposant
Dans cette purge qui ne dit pas son nom, c’est L’UDP et son président Ousainou Darboe qui en sont les principaux bénéficiaires. En effet, le désormais ex ministre des affaires étrangères devient officiellement l’homme fort de ce gouvernement remanié en accédant au poste de vice-président.
Par la même occasion, Darboe obtient une promotion et se débarrasse de ses plus imminents adversaires  pour la succession du président Barrow. Fatoumata Tambajang et Oumar Jallow en l’occurrence.
Pour rappel, pendant les 22 ans de règne de Yaya Jammeh, Ousainou Darboe à été le principal opposant. En sus de cela, il est aussi le mentor en politique de l’actuel président.
Nomination d’ex-ministres de Jammeh, vers un dégel ? 
La grosse surprise de ce remaniement est sans conteste la nomination de Momodou Tangara au stratégique poste de ministre des affaires étrangères et Mambury Njie comme successeur d’Amadou Sanneh au ministère des finances.
Malgré le tollé suscité par le retour des hommes clé du système Jammeh, le président Adama Barrow soutenu par son parti, L’UDP, a mis à profit les dispositions des articles 71 (3), 72 (1) et 73 (1) de la Constitution en confirmant par décret spécial, la nomination des deux anciens ministres de Yaya Jammeh avec effet immédiat. 
 
Ces nominations qui du reste, semblent être un appel à la concorde et à la concertation nationale qui font défaut à ce pays depuis plus de 15 mois.
Certains observateurs avertis de la question gzmbienne, entrevoient une nette volonté d’apaiser les tensions dans le pays qui, depuis le départ de Jammeh, est sous le contrôle de la force Ecomig. 
Afriquemidi.com avait annoncé que de bonnes volontés comme le premier président de la Gambie indépendante, Sir Dawda Kaïraba Jawara et l’ancienne présidente liberienne, Helen Johnson s’étaient engagés à renouer le fil du dialogue entre Yaya Jammeh et son successeur, Adama Barrow. 
La Rédaction