Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Maktoum tire sa révérence après 5 ans de Califat

Dakarmidi – Tout le Sénégal et tout l’univers ont d’un coup, été secoués à l’annonce du rappel à Dieu de Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Maktoum. Mercredi 15 février 2017, celui qui fut le 5ème Khalife général des Tidianes a effectué son dernier voyage vers son Seigneur à l’âge de 92 ans, 92 qui rappelle le calcul numérique de « Muhammad », à quelques encablures du centenaire. Ceci n’est point un hasard, il est un des nombreux signes mystiques qui dénotent des dimensions spirituelles de ce grand érudit de ce siècle, qui s’est vite isolé loin du temporel afin de pouvoir se consacrer entièrement et spécifiquement à la quête de la miséricorde divine.

Une créature consciente de son rang d’humble serviteur du Seigneur, qui a compris la configuration de ce monde et qui a vite pris les dispositions qui devaient lui faciliter sa vie d’homme de Dieu assez singulière. Il a marqué son temps par son œuvre colossale, sa participation à l’instauration d’une société juste au Sénégal et son altruisme débordant qui a profité à bien des musulmans à qui, Serigne Cheikh Ahmed Tidiane a tendu la perche à des moments quasi impossibles.

Empli de foi, fidèle Tidiane, Al Maktoum comme on l’appelait affectueusement a surement eu une vie chargée de grâces et restera à jamais gravé dans la mémoire de tous. Ils ont été nombreux les sénégalais, les fidèles Tidianes et les musulmans à rallier Tivaoune la sainte, pour accompagner le défunt à sa dernière demeure. Il a été enterré jeudi matin aux environs de 2heures dans sa Résidence sise à « Darou Salam » sur la corniche de Tivaoune après avoir rendu l’âme un peu plutôt vers 20h à Dakar.

Serigne Abdoul Aziz Sy Al Amine, a dirigé la prière mortuaire, accompagné de toute la famille de Seydil Hadj Malick Sy (rta), notamment ses frères, et des enfants d’Al Maktoum, dont Serigne Moustapha Sy « Mustarchidin ». La scène a été indescriptible, l’émotion était à son paroxysme et le désarroi partagé sur tous les visages, même le ciel a compati à cette douleur généralisée qui a secoué tout un peuple orphelin et désemparé de voir partir un des patriarches qui dans son retrait historique et son silence mystique, n’a cessé de prier pour la préservation de la société sénégalaise.

Fils de Serigne Babacar Sy (rta) et de Sokhna Astou Kane, Serigne Cheikh maitrise dès son jeune âge le Saint Coran, et a très tôt montré ses aptitudes d’intellectuel fécond, ouvert d’esprit, très à l’ère du temps mais qui n’altère en rien sa parfaite maitrise des préceptes de ‘Islam et de la Sunna. Il conquiert le monde, colonise le savoir, et se met dans une quête perpétuelle de la gloire divine et de sa félicité. Il est parti à jamais rejoindre son Vénéré père et Guide Serigne Babacar Sy (Rta). Puisse Allah l’accueillir dans les Paradis Célestes par la grâce du Prophète Muhammed (psl).

La Rédaction