PARTI SOCIALISTE : Tanor « tend la main » à Khalifa Sall

Ousmane Tanor Dieng, First Secretary of the Senegalese Socialist party and candidate to Presidential election greets supporters upon arriving for his first campaign meeting in Louga, 04 February 2007. Campaigning for the presidential election in Senegal began 04 February with the 80-year-old incumbent looking for another five-year term in charge of one of Africa's most stable democracies. President Abdoulaye Wade launched his reelection bid in front of an audience of tens of thousands with a pledge to act as a unifying force in his country. His Socialist Party challenger Ousmane Tanor Dieng attacked Wade over the problems of agriculture and agreements on immigration with France and Spain aimed at stemming illegal immigration. AFP PHOTO / GEORGES GOBET (Photo credit should read GEORGES GOBET/AFP/Getty Images)

Dakarmidi- Le Secrétaire général du Parti socialiste (PS) est déterminé à voir tous ses camarades se retrouver en vue des prochaines échéances. Ousmane Tanor Dieng, qui s’est confié à SeneWeb au sortir de la cérémonie de prestation de serment du président Macky Sall, dit tendre la main à Khalifa Sall. « Le dialogue est entamé au Parti socialiste. Nous y invitons Khalifa Sall. Il n’y a pas d’exclusion. C’est un appel inclusif que je lance à l’ensemble des socialistes de cœur ou de raison.

J’ai dit à mes camarades qu’il faut faire preuve de tolérance, de générosité et l’histoire de notre parti est faite de scission, de retrouvailles, de division. Mais, malgré cela, le noyau dur reste là et est convaincu qu’il faut rassembler tous ceux qui le souhaitent pour mener les combats futurs ensemble », a déclaré le patron des « Verts ». Hier lundi, il est relayé dans la presse que l’ex-édile de Dakar, Khalifa Sall, sauf changement de dernières minutes, ferait partie de la liste des détenus à gracier par la Président Macky Sall à l’occasion de la fête du 4-avril.

Une information qu’Ousmane Tanor Dieng ne veut ni confirmer, ni infirmer. Car, d’après lui, « la grâce est une prérogative du président de la République, mais vous savez bien, je ne souhaite la prison à personne surtout quelqu’un avec lequel on a cheminé aussi longtemps ». Le Secrétaire général du PS de rappeler dans la foulée les circonstances dans lesquelles il a connu Khalifa Sall. « Lui, c’est le Président Abdou Diouf même qui me l’a confié. Donc, c’est avec déchirement que je le vois dans cette situation-là », a-t-il confessé. Pour rappel, Bamba Fall, maire de la Médina, a signé son retour au Parti socialiste.

 

 

Avec Seneweb