La politique et d’autres sujets en exergue

Dakarmidi – Les quotidiens parus ce jeudi 29 novembre 2018 s’intéressent aux préparatifs de la prochaine élection présidentielle, au vote du nouveau Code des communications électroniques et à des questions environnementales.

Sur l’élection présidentielle prévue le 24 février 2019, L’Observateur annonce à sa Une : « Baldé (Abdoulaye) enclenche le saut’’, annonçant que ‘’Le maire de Ziguinchor renonce à sa candidature pour soutenir Macky Sall’’.

Le leader de l’Union des centristes du Sénégal (UCS) ‘’a solennellement décidé de renoncer à sa candidature à l’élection présidentielle de 2019 en faveur du candidat Macky Sall’’, écrit le journal rapportant des propos attribué à un proche collaborateur de Baldé.

La même source ajoute dans le journal : ‘’Notre état-major s’est même réuni hier mercredi dans l’enceinte de la mairie de Ziguinchor pour faire les derniers réglages. D’ailleurs, nous allons rallier Dakar ce jeudi matin (aujourd’hui). Demain vendredi 30 novembre 2018 une grande rencontre sera organisée’’.

‘’Notre leader Abdoulaye Baldé a choisi ce jour pour faire sa déclaration et annoncer officiellement sa décision de porter la candidature du président Macky Sall en 2019’’, déclare-t-elle encore dans les colonnes de la publication.

Source A, signale pour sa part qu’à quelques mois de la présidentielle de 2019, ‘’L’opposition accable le pouvoir’’.

Parmi les leaders de l’opposition, Thierno Bocoum, le président du mouvement ‘’Agir sur les opérations de parrainages’’ accuse dans le journal : ‘’Il y a des collecteurs de l’APR -Alliance pour la République- (APR, pouvoir), qui détiennent des exemplaires du fichier électoral pour tricher sur le nombre de parrains collectés …’’.

Les quotidiens se sont intéressés par ailleurs à l’adoption mercredi du nouveau code communications électroniques par les députés.

Enquête titre à ce sujet ‘’La loi des controverses’’, révélant au passage que ‘’le vote du Code des communications électroniques a donné lieu, hier, à des empoignades à l’Assemblée nationale’’. Selon la publication, ‘’l’article 27 dudit Code a cristallisé les débats’’.

Dans le dernier paragraphe de cet article, rapporte Enquête, il est écrit :’’ L’autorité de régulation peut autoriser ou imposer toute mesure de gestion du trafic qu’elle juge utile, notamment préserver la concurrence dans le secteur des communications électroniques et veiller au traitement équitable de services similaires’’.

Les députés parlent d’une ‘’disposition liberticide’’, écrit le journal qui renseigne aussi que ‘’L’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP) reste logée à la Présidence, au grand dam des députés de l’opposition’’.

Sur le nouveau Code des communications électroniques, Walf Quotidien titre : ‘’ Les députés votent la censure’’. La même publication fait savoir que les parlementaires de l’opposition ont ‘’soulevé beaucoup de craintes quant à l’application de cette nouvelle disposition qui, d’après eux, va limiter l’accès à internet’’.

Le quotidien, en solo, revient sur le contrat d’affermage relatif à la gestion de l’hydraulique urbaine et périurbaine attribué au groupe français Suez. ‘’La SDE –Sénégalaise des eaux- boit la tasse’’, titre le journal, ajoutant que la société ‘’a approché le ministère de tutelle pour obtenir un moratoire d’un an.’’

Suez avait été désignée adjudicataire provisoire de la concession de l’eau au Sénégal, le 22 octobre dernier, alors que la SDE avait été la moins disant selon les prix exploitants rendus publics par le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement.

La SDE, contestant cette décision, a déposé, le 5 novembre dernier, un recours devant l’Autorité de régulation des marchés publics (ARMP), dont le comité de règlement des différends a déclaré recevable, le 7 novembre, le recours contentieux de la Société des Eaux du Sénégal (SDE).

Le Témoin s’intéresse à la lutte contre la fraude, en affichant à sa une : ‘’2017, une année faste pour les gabelous’’. Le journal signale qu’’’en dehors des 800 milliards de recettes fixées pour l’année 2017, les douaniers ont traité 6.500 affaires contentieuses ayant généré des recettes contentieuses globales de l’ordre de 24 milliards CFA’’.

Le Soleil a choisi de mettre en exergue les décisions issues de la réunion du Conseil des ministres tenue la veille, en indiquant que le Gouvernement allait ‘’assister les pêcheurs et populations de Cayar et de Saint-Louis, victimes des effets de la houle.’’

Une personne a perdu la vie et d’importants dégâts enregistrés lors du passage récent de la houle dans ces deux localités. A ce sujet, Le quotidien rapporte que le chef de l’Etat Macky Sall a rappelé au gouvernement « l’urgence d’accélérer la mise en œuvre de la Stratégie nationale de lutte contre l’érosion côtière’’.

La rédaction

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom