mardi 19 juin 2018 — 01 : 00
Advertisement
Accueil Une Valeur scientifique du rapport dit de l’Union européenne : zéro

Valeur scientifique du rapport dit de l’Union européenne : zéro

L’éclairage donné par l’Union européenne à une délégation de l’opposition montrant qu’en fait l’audit était l’œuvre du Gouvernement qui en avait rédigé les termes de références et l’avait piloté, ne demandant à l’Union européenne qu’un support financier, m’a libéré de mes scrupules. Le Gouvernement devient ainsi le véritable commanditaire et responsable de ce piètre rapport indigne de spécialistes qui se respectent.

Scientifiquement parlant, ce document est une véritable tromperie pour ne pas dire escroquerie. Le Professeur, entre autres, de statistique mathématique [1]que j’ai enseignée pendant treize ans à Paris et à Dakar note cette copie : zéro.

En fait j’ai souffert d’avoir laissé passer ce ‘’tour de passe-passe’’ aux failles criardes. Aujourd’hui, je suis libéré

C’est donc en ma qualité de spécialiste enseignant de l’expertise statistique que j’ai décidé de m’exprimer sur ce problème.

Nulle part les ‘’experts’’ n’ont fait œuvre de spécialistes des statistiques ou ont montré qu’ils connaissaient cette science et qu’ils l’avaient appliquée car on ne voit, dans le rapport, que des affirmations que n’importe qui un peu intelligent, pourrait faire.

Le document comporte une faiblesse méthodologique qui le vicie fondamentalement.
Pour faire une étude du fichier électoral il n’y a que deux voies en science statistique. D’une part l’enquête exhaustive qui implique que l’on examine le fichier entier de A à Z, ce que les experts n’ont pas fait, n’ont pas envisagé de faire et ne peuvent faire. De l’autre, la voie de l’échantillonnage.
Nulle part les experts n’ont dit qu’ils ont travaillé sur un échantillon. Je les défie de publier leur échantillon qui ne peut être tenu secret et d’expliquer en quoi, scientifiquement, il est représentatif du fichier électoral national du Sénégal dans son ensemble.

Au total, en l’absence d’une enquête exhaustive et d’une enquête sur un échantillon scientifiquement confectionné, force est de conclure que les ‘’experts’’ ont fait un travail qui n’a rien à voir avec un audit scientifique. Experts, peut-être, mais rien dans leur travail ne reflète qu’ils ont usé des techniques de la science statistique. Comme le pêcheur à la ligne, ils ont puisé allègrement, dans le fichier électoral, des cas pour illustrer des idées a priori. Ce que n’importe qui peut faire. Nous sommes loin de la science.

Question finale : pour qui prennent-ils les Sénégalais ?

Professeur Abdoulaye Wade

[1] Étant assistant à l’Université Assas-Panthéon en 1967-68 et le seul économiste mathématicien de l’Université, j’ai eu le privilège d’y assumer les enseignements en statistiques qu’après mon agrégation j’ai poursuivis à Dakar, en qualité de professeur puis doyen de la Faculté de droit et des Sciences économiques. En tout, 13 ans d’enseignement. Je suis l’auteur du manuel : Les Outils mathématiques de l’analyse économique moderne, Edition Econométrica, Paris.

Professeur Abdoulaye Wade

Close