La Colombie reconnaît officiellement l’Etat de Palestine

Palestinian demonstrators run for cover during a protest against U.S. embassy move to Jerusalem and ahead of the 70th anniversary of Nakba, at the Israel-Gaza border in the southern Gaza Strip May 14, 2018. REUTERS/Ibraheem Abu Mustafa

Dakarmidi – La Colombie a officiellement reconnu l’Etat de Palestine. La décision a été annoncée au lendemain de l’investiture du nouveau président Ivan Duque. Elle a été prise le 3 août, quatre jours avant que le président Juan Manuel Santos ne quitte ses fonctions. La Colombie était un des trois derniers Etats du continent sud-américain avec le Panama à ne pas avoir reconnu la Palestine.

C’est une gifle à un allié fidèle, dit le communiqué de l’ambassade d’Israël qui s’étonne du timing de la décision. Elle réjouit évidemment la mission diplomatique palestinienne et la communauté des Palestiniens établis ici, souvent depuis deux, trois, voire quatre générations.

Comment expliquer cette décision tardive de Juan Manuel Santos, très ami d’Israël ? Parce que son prix Nobel de la paix l’a exposé à des pressions de plus en plus fortes.

Le gouvernement d’Ivan Duque fait mine d’être agacé par la décision, comme s’il s’agissait d’un coup bas de son prédécesseur. Le nouveau ministre des Relations extérieures Carlos Holmes Trujillo a indiqué qu’il allait étudier la question, laissant entendre que la Colombie pourrait revenir sur sa décision.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
Merci de renseigner votre nom