Éduquons par l’exemple (Françoise H. Gaye)

Dakarmidi  – Éduquer c’est transmettre aux plus jeunes par l’exemple dans la vie de tous les jours . Pourquoi s’offusquer de la tricherie de quelques éléments du corps enseignant et de quelques élèves quand on ne s’offusque point de la tricherie constante et envahissante du Premier citoyen de ce pays ? La liste des tricheries du Président de la République Macky Sall et de contre exemples pour ne pas dire d’exemples auxquels notre jeunesse est exposée est longue. Tricherie autour du mandat de 5 ans promis, la tricherie de la CREI, la tricherie de l’OFNAC, la tricherie intergalactique PETROTIM, la tricherie ArcelorMittal, la tricherie Bictogo, la tricherie African Energy, la tricherie des ndogous de la HONTE au Palais, la tricherie du remplacement de deux départements de l’Etat par la Fondation Servir le Senegal, les Ministres Mariama Sarr du Département de la Femme, de la Famille et de l’Enfance et le Ministre de la Sante réduites à la figuration on en arrive même à être prises de compassion pour elles.

Nous confluerons cette liste par la tricherie en cours persistante malhabile celle autour de l’organisation des élections législatives. Nos enfants nous observent, nous écoutent. Ils nous mettent à l’épreuve , Nous épient, épient nos amis, Ils regardent la télé, retiennent nos réactions, nos conversations avec les autres. Ils reproduisent nos manies, nos postures, nos mimiques, nos paroles, nos discours. Françoise Dolto, Nous dit que l’enfant agit à l’exemple des parents parce qu’il les aime et parce qu’ils représentent une image achevée de lui-même vers laquelle il tend. L’enfant agit ainsi avec les modèles que sa société valorise. Le politicien est une des positions sociales les plus valorisantes, les plus médiatisées au Senegal. Les moteurs de leur réussite sont la tricherie, le mensonge et la trahison. Les principes et les valeurs morales ne peuvent pas se transmettre comme les connaissances intellectuelles.

Les discours ne suffisent pas à les inculquer à l’enfant. L’enfant y accède pas par le biais de l’expérience, de l’exemple . L’education doit permettre à l’adulte en devenir de maîtriser ses pulsions, imprimer le sens de l’effort . Freud appelle ces processus « sublimation » . La sublimation n’est possible que si les interdits sont posés. Nous assistons dans notre société à la libéralisation des pulsions, tout est permis surtout ce qui était jadis interdit ou tabou. Beaucoup d’intellectuels ont démissionné, la place laissée vide à vite été assiégée par une sorte d’Ersatz peu cultivée qui a finit de rendre l’incurie tendance . C’est comme qui dirait un diktat de la médiocrité qui assiège la crème qui doit malgré elle, faire des compromis d’avec leurs cerveaux trop élaborés au goût d’ une société qui a résolument tourné le dos à l’excellence, à l’éthique et au mérite.

Francoise Helene Gaye Enseignante, Professeur certifiée en STAPS 3 e Cycle en Réhabilitation et Rééducation