Au-delà du message de félicitations de Macky Sall à Emmanuel Macron, le renouvellement déguisé d’un acte d’allégeance…

Dakarmidi – Les appréciations et réactions suite à l’élection d’Emmanuel Macron à la tête de de la France, dimanche dernier se poursuivent. Le Président de la République du Sénégal, Macky Sall, s’est aussi joint à la vague de messages de félicitations de Chefs d’Etats du monde. « Je me réjouis à l’idée de poursuivre et de renforcer avec vous les liens privilégiés entre nos deux pays « .

Un message plein d’interrogations, dans un contexte, marqué par les équations multiples, sur la présence et la mainmise d’entreprises françaises sur les ressources du Sénégal. Les pays africains en général et le Sénégal en particulier, ont longtemps pronostiqué sur les changements de régimes des occidentaux mais jamais ces alternances n’ont eu de réels impacts dans leur développement économique, ou encore diplomatique.

Les années filent, les hommes passent, mais les enjeux demeurent. La France continuera à défendre contre vents et marées ses intérêts où qu’ils soient et par tous les moyens, et l’Afrique continuera à rester dans la servitude à cause de la naïveté de ses dirigeants. Partant du message du Président Sall : « …renforcer les liens privilégiés entre nos deux pays ». Ici, il n’y a de privilèges que pour la France, au regard des actes posés par M. Macky Sall, envers la pays et ce qu’en retour « le colon moderne » a amené, le dépouillement systématique !

Le Chef de l’Etat du Sénégal, entend donc poursuivre sa logique de coopération de 10/100, gagnant pour la France, perdant pour le Sénégal. Macron prône l’ouverture de la coopération internationale. La 5e puissance mondiale, ira comme dans le passé à la conquête de ses intérêts. Mi-avril, le Sénégal avait reçu à Dakar le sénateur français Jean-Baptiste Lemoyne, membre du comité politique d’ »En Marche » et premier sénateur apparenté des Républicains à avoir rallié Macron.

« Nous ne pouvons pas rester indifférents à ce qui se passe en France », disait un proche du président Macky Sall. « Et nous souhaitons évidemment qu’Emmanuel Macron soit le prochain président, plutôt que Marine Le Pen… » Par là, les choses étaient déjà enclenchées, « demain », nous passerons à la matérialisation comme dans les années précédentes.

Le nouveau Président français disait quand à lui: « Je souhaite aussi que la France, l’Europe et l’Afrique saisissent ensemble les opportunités de ce continent d’avenir. Nous devons refonder nos relations avec l’Afrique pour créer un nouveau partenariat équilibré, de confiance et de croissance « , que nenni, nous avons été témoin du passé.

La Rédaction