Mondial 2018 – Vainqueurs des Requins Bleus : Les lions prennent le Cap

Dakarmidi – Le Sénégal a fait une bonne entame des éliminatoires du Mondial 2018 en dominant (2-0) le Cap-Vert, ce samedi au stade Senghor. Un succès somme toute logique et qui marque l’empreinte de Diao Baldé Keïta, buteur et passeur décisif. Du coup, les hommes de Aliou Cissé, suite au nul entre le Burkina et l’Afrique du Sud, prennent la tête du groupe D.

«C’est notre meilleur match depuis le début de l’aventure.» Ces mots sont du capitaine des Lions, Cheikhou Kouyaté, résumant la victoire décrochée face au Cap-Vert, ce samedi pour la première journée des éliminatoires du Mondial 2018. Vain­queurs sur le score de deux buts à zéro, les hommes de Aliou Cissé ont assuré l’essentiel en s’imposant à domicile. Dans la même foulée, ils ont réussi à séduire le public de «Senghor», qui a fortement répondu présent pour ce grand rendez-vous. Une belle soirée de communion pour bien entamer cette nouvelle aventure. Même si tout n’a pas été parfait, les Lions ont su élever leur niveau de jeu, pour rester dans la dynamique de victoire.

Diao Baldé Keïta sur tous les bons coups
Auteur d’un bon match, Diao Baldé Keïta profite d’une offensive de Sadio Mané pour ouvrir le score d’une frappe, à l’entrée de la surface (24e mn). Il sera également dans le coup lors du second but (81e mn) avec une passe-talonnade pour Moussa Sow, dans la surface adverse. Ce dernier, qui venait à peine de faire son entrée, trouvera la lucarne des buts adverses avec une frappe pure du gauche. Une belle récompense pour celui qui effectuait son grand retour au sein de la Tanière après plus d’une année d’absence. Le score aurait pu être plus lourd si Moussa Konaté en plein axe n’avait pas trop croisé sa frappe juste au retour des vestiaires (48e mn). De même que Mouhamed Diamé dont la demi-volée atterrit sur la barre transversale (53e mn).  Pourtant, l’entame n’a pas été des meilleures pour les Lions. Avec plusieurs pertes de balles de Kalidou Koulibaly ou encore Gana Guèye en début de partie, les Capverdiens auraient pu mener au score. Abdoulaye Diallo, de retour dans les buts, à la place de Khadim Ndiaye, parviendra à sauver les meubles. Avant d’être coupable à son tour, d’une mauvaise relance en seconde période, mal négociée par les Requins. Des errements qu’il faudra corriger pour ne pas être victimes d’une mauvaise surprise dans ces éliminatoires du Mondial.

Préparer le déplacement à Jo’burg
L’entame de la seconde période sera d’ailleurs largement dominée par les Requins Bleus qui ont beaucoup gêné les défenseurs sénégalais par leur vivacité. Avec une défense à cinq, en début de match, le staff technique sera contraint de changer de stratégie dans l’espoir de revenir au score. Le coach Lucio Antunes ayant décidé de renforcer son milieu et son attaque. Ce qui permettra aux Requins d’avoir la main mise sur le ballon et d’imposer leur jeu aux Lions à l’image du trio offensif capverdien composé de  Jose Luis Mendes, Heldon Augusto, Odair Junior.

En tête de la poule, suite au nul (1-1) entre le Burkina Faso et l’Afrique du Sud, les Lions devront négocier leur prochaine sortie. Ce sera en novembre prochain, en Afrique du Sud, à Jo’burg. Un match tout aussi important que celui-ci, car ce sera le premier déplacement des Lions dans ces éliminatoires. Il sera question de faire un autre bon résultat chez les Bafana-Bafana en attendant les prochaines sorties en 2017. Et pour Aliou Cissé, cela se résume, une fois de plus, par une bonne maîtrise de la logistique.

Le Quotidien