Difficulté financière: Excaf parle de complot bancaire

Dakarmidi – Suite aux informations faisant état, la semaine dernière, de l’adjudication des 4 immeubles du groupe Excaf à la Banque islamique du Sénégal (Bis) par le juge des criées, la société dirigée par Sidy Diagne a sorti un communiqué pour des précisions.

Mais le document ne confirme ni n’infirme l’acquisition du patrimoine immobilier des héritiers de Ben Bass Diagne par la banque à qui ils doivent de l’argent dans le cadre du projet Tnt (télévision numérique terrestre). La Direction générale du groupe Excaf reconnait toute même des difficultés financières dues, selon elle, par un complot bancaire.

« Le contexte de ce programme est marqué par un embargo concerté de toutes les banques  étrangères de la place qui ont joué la carte de la préférence nationale en espérant que l’échec d’Excaf remette  en selle les concurrents français et chinois recalés lors de l’attribution du marché de la Tnt par l’Etat du Sénégal’’, accuse Sidy Diagne et Cie.

D’après enquêteplus, pour le groupe, les puissances étrangères veulent faire payer à l’Etat son choix de retenir l’offre la plus intéressante et à Excaf son ‘’arrogance’’ d’avoir remporté la compétition devant des géants ‘’habitués, en Afrique, à postuler pour la forme et à gagner sans être les meilleurs’’.

Malgré le contexte, l’entreprise se veut optimiste et croit pouvoir compter sur la disponibilité du pouvoir à ne pas la laisser tomber. ‘’Nous tenons à rassurer les employés du groupe Excaf Télécom, nos partenaires et les téléspectateurs sénégalais que nous sommes, certes, dans une phase difficile, mais que nous avons toujours de bonnes raisons de continuer ce projet et comptons sur un Etat soucieux de continuer à nous accompagner et à nous baliser le chemin comme un Etat fort doit le faire pour un champion national dans n’importe quel secteur’’.

Saluant l’engagement de la Banque islamique du Sénégal (Bis) et celui de l’Etat, Excaf rappelle que le projet a été réalisé techniquement par l’expertise sénégalaise et que, financièrement, il s’agit d’un partenariat public-privé dans lequel le groupe a hypothéqué son patrimoine immobilier. Cependant,  Excaf précise que pour qu’il puisse continuer à relever le défi, il va falloir que l’environnement audiovisuel soit assaini au Sénégal.

Selon l’entreprise, « les opérateurs étrangers exercent en toute impunité leurs activités, sans licence, sans payer de redevances, surtout qu’ils n’ont la moindre infrastructure technique sur le territoire sénégalais ». Bref, la Tnt n’a pas encore capté le meilleur signal !

La rédaction