La Lumière d’Allah pour les hommes

Dakarmidi – De temps à autre, Abraham rendait visite à sa femme Hâjar et son fils Ismaël.
Un jour, arrivé à la Mecque, il trouva son fils en train de tailler des flèches non loin de Zem-Zem. En voyant son père, le fils se précipita vers lui et ils s’enlacèrent longuement.
– Ô Ismaël ! Allah m’a ordonné de faire quelque chose, dit Ibrâhîm.
– Fais ce qu’Il ordonne, dit Ismaël.
– Tu m’y aideras ?
– Bien volontiers, répondit le fils.
– Allah m’a ordonné de construire un temple là-bas, et il désigna une colline proéminente.

Ils se mirent à la tâche. Ismaël lui apportait les pierres et Ibrâhîm construisait. Se faisant, ils invoquaient le Seigneur, comme le mentionne le Coran :
« Et quand Abraham et Ismaël élevaient les assises de la Maison: « Ô notre Seigneur, accepte ceci de notre part ! Car c’est Toi l’Audient, l’Omniscient.

Notre Seigneur ! Fais de nous Tes Soumis, et de notre descendance une communauté soumise à Toi. Et montre nous nos rites et accepte de nous le repentir. Car c’est Toi certes l’Accueillant au repentir, le Miséricordieux. » » [Le Coran, sourate 2 , versets 127, 128]

Allah exauça l’invocation d’Abraham qui reçut l’ordre d’appeler les gens au pèlerinage.
Lorsqu’Abraham vit que les gens de différentes races venaient de différents pays pour faire le pèlerinage, il se réjouit et implora Allah :
Et quand Ibrahim (Abraham) supplia: « Ô mon Seigneur, fais de cette cité un lieu de sécurité, et fais attribution des fruits à ceux qui parmi ses habitants auront cru en Allah et au Jour dernier »… » [Le Coran, sourate 2 , verset 126]

Allah révéla à Allah qu’Il a fait de la Mecque un pays sacré, que le combat et la chasse y sont interdits, que ses arbres et son herbe ne doivent pas être coupés. Allah a également rendu sacrés les mois du pèlerinage, y a interdit les paroles grossières, la perversité et la dispute.

Puis Il a envoyé à Abraham un Ange pour lui montrer les rites du pèlerinage qu’il devrait à son tour enseigner aux gens.
Depuis ce jour-là, la Mecque est devenue le point de rencontre des gens au cours du pèlerinage.

« Et fais aux gens une annonce pour le Hajj. Ils viendront vers toi, à pied, et aussi sur toute monture, venant de tout chemin éloigné,
pour participer aux avantages qui leur ont été accordés et pour invoquer le nom d’Allah aux jours fixés, sur la bête de cheptel qu’Il leur a attribuée,: « Mangez-en vous-mêmes et faites-en manger le besogneux misérable. » [Le Coran, sourate 22, versets 27, 28]
Les pèlerins sacrifient donc les bêtes et distribuent leur viande aux pauvres. Une fois les jours du pèlerinage terminés, les pèlerins rentrent chez eux, toutes leurs fautes leur ayant été pardonnées.

Adapté de « La Vie de Mohammed et la Naissance de l’Islam ». Éditions Zeino