L’avocat du diable (par Oumar TOP)

Dakarmidi –  L’avocat El hadj Diouf a la particularité de défendre des causes abjectes défiant le bon sens au point de friser le ridicule. Après Habré qui l’a d’ailleurs révoqué pour sa duplicité pour avoir flirté avec Déby à son insu, il tente de sauver Jammeh de son naufrage programmé à travers un simulacre de front qui peine à convaincre tout esprit bienveillant. Le Sénégal et la communauté internationale ne vont pas en guerre contre la Gambie comme il essaie de nous le faire croire mais il s’agit simplement d’un combat de principe pour que la victoire démocratique du peuple gambienne soit pas confisquée par un dictateur irresponsable, criminel et fantoche.

Me Elh Diouf feint d’ignorer l’Histoire politico diplomatique du Sénégal qui a été à l’avant garde des causes justes pour avoir en 1982 évité à la Gambie de sombrer dans le chaos en déjouant le putsch de Kukoi Samba Sagna(opération Fodé Kaba) et plus tard en restaurant la légalité constitutionnelle en Guinée Bissau (opération Gabou). Dès lors, le Sénégal reste conséquent avec sa ligne de conduite diplomatique et mieux, il a su fédérer la communauté internationale (ONU et CEDEAO) autour de cette ferme volonté qui consiste à installer légalement le Président démocratiquement élu Adama Barrow. Même l’opposition sénégalaise la plus virulente ne conteste le choix des autorités tellement sa pertinence est flagrante.

Mais en véreux chasseur de primes, Me Diouf revêt sa toge pour défendre Yaya Jammeh,le principal fossoyeur de la paix en Casamance, un tyran aux mains ensanglantées. Ceci nous renseigne sur le caractère tortueux de Me Diouf dont la boulimie en espèces sonnantes et trébuchantes n’a d’égal que sa versatilité. Les Sénégalais savent ses motivations réelles et ne lui accordent aucun crédit. D’ailleurs ils ne s’y méprennent pas. Il aura beau s’autoproclamer ‘’avocat du peuple’’ mais il ne doit sa présence à l’hémicycle qu’aux plus forts restes car étant incapable de mériter leur confiance pour entrer au parlement par la grande porte.

En bon mercenaire qui loue ses services au plus offrant, il essaie de divertir l’opinion pour faire gagner du temps à son nouveau ‘’maître’’ en faisant fi des aspirations légitimes du peuple sénégambien. Les hommes qui restent dans l’histoire sont ceux qui combattent pourles justes causes et Me Diouf n’en fait pas partie. La page Jammeh est tournée, tant pis pour les illuminés qui ne le comprennent pas encore. A bon entendeur, salut ! Oumar TOP