Cheikh Abdoul Mbacké Gaïndé Fatma répond à Guy Marius Sagna

Dakarmidi  – Sur sa page Facebook, Guy Marius Sagna a fait une publication attaquant la sortie médiatique de Serigne Bass Abdou Khadre, porte-parole du khalife général des mourides sur l’immigration clandestine le dimanche 15 novembre. Une publication qui n’a pas plu à Cheikh Abdoul Mbacké Gaïndé Fatma, par ailleurs, président de la commission culture et communication du grand Magal de touba. Dans un communiqué transmis à Seneweb, le guide a répondu à l’activiste Guy Marius Sagna.
Voici sa réaction in extenso
La Voix de la Voie
Serigne Bassirou Ibn Serigne Abdou Khadar, puisque c’est de lui qu’il s’agit, occupe la fonction de porte-parole de la communauté Mouride depuis l’accession de Cheikh Mouhamadoul Amine au khilafa en 2008. Il a bénéficié de la confiance totale et entière des khalifs qui ont succédé au 6eme khalif général des Mourides.
A la disparition de Serigne Saliou, dernier fils de Cheikh Ahmadou Bamba sur terre, certaines personnes, non averties, nourrissaient des inquiétudes. Par son entregent, son pragmatisme, son sens de l’organisation et de la méthode mais surtout son dévouement, sa loyauté et son « pass pass », il a très vite dissipé les doutes. Il était au cœur de la réussite de la transition de l’ère des fils à celle des petits-fils. La fluidité de ses relations avec Serigne Bara a valu énormément de satisfactions à la Communauté:
– En 30 mois Touba a complètement changé de visage avec la mise sur pied d’infrastructures ultramodernes.
– Il s’est beaucoup investi pour le raffermissement et la consolidation des relations familiales.
– la mise en place et le management du Comite d’Organisation du Magal a révolutionné la célébration des fêtes religieuses au Sénégal.
– son sens de la diplomatie a contribué au rayonnement national et international de la Ville sainte. Il a rendu très  audible La  Voix de Touba avec une communication organisée et encadrée.
SERIGNE Bass avec un égal bonheur et autant de succès a servi Cheikh Sidy  Mokhtar. Son maintien a permis d’assurer la continuité dans la gestion des affaires de la communauté. Il a aidé le saint de Gouye Mbind à achever rapidement des chantiers du défunt khalif avant d’entamer rapidement ses propres projets. La construction de la plus belle mosquée d’Afrique de l’Ouest en un temps record en atteste amplement si besoin en était. D’un coût de vingt milliards, Massalickoul Jinane est devenu le symbole de la victoire de l’Islam que Cheikh Sidy Mokhtar a servi dans l’unité et la concorde. Cette unité n’a pu se faire que grâce aux relations plus que privilégiées entre Serigne Bass et son grand frère et ami cheikh Abdoul Aziz Al Amine. Grâce à leurs efforts conjugués, Touba et Tivaouane, et par delà les autres capitales religieuses, se sont rapprochés davantage. Cela a grandement contribué à la consolidation de la paix et de la stabilité dans notre pays.
Jawriñ des deux premiers petits-fils khalif, Cheikh Mouhamadou Mountakha avait déjà l’habitude de travailler avec le fils de l’Imam des Ïmam. Ils ont été au cœur des khilafas précédents. A l’avènement du Soufi de Darou Miname à la tête de la confrérie, leur collaboration n’était qu’une simple formalité à cause de leur entente légendaire. Il assiste avec le même dévouement et la même loyauté Serigne Mountakha.
Il porte encore aujourd’hui la parole de la Mouridiya, une parole soufie tout en paraboles, pas toujours accessible aux non initiés. Toute la difficulté de sa tâche réside là. Dans un contexte balafré marqué par des antagonismes profonds, il lui revient la lourde responsabilité de rendre compréhensible l’insondable. Cet exercice à la fois nécessaire, salutaire et périlleux est des plus complexes. Grâce à sa maîtrise des arcanes de la voie soufie et de sa parfaite compréhension des enjeux de l’heure, Cheikh Mouhamad Bachir s’acquitte convenablement de sa mission à la grande satisfaction de la Communautés Mourides. Ses qualités de rassembleur, de tolérance, sa foi inébranlable, son érudition et sa culture prodigieuse sont ses principaux atouts dans la conduite de sa mission. Son intransigeance et sa capacité à résister à toutes formes de pression pour servir des intérêts autres ceux du khalif général des Mourides lui attirent parfois la foudre de personnes subjectives et malintentionnées.
Serigne bi continuez de rester droit dans vos bottes, en référence à celles de Djily Borom Bakhdad, n’en déplaise aux détracteurs et politiciens encagoulés dépourvus de courage et en mal de popularité et qui rêvent de vous voir porter leurs combats. Continuez de porter le seul combat qui vaille pour vous, celui de Serigne Touba.
Témoignage d’un neveu et ami, témoin privilégié et parfois acteur par la grâce du Seigneur de tant d’initiatives et de succès.

Laisser un commentaire