Une attaque au couteau est survenue ce jeudi 29 octobre au matin à Nice

Dakarmidi  –  Une source policière annonce qu’au moins une personne a été tuée et que l’auteur présumé des faits a été interpellé. Dans la matinée, deux nouvelles victimes ont été constatées (dont une qui avait réussi à fuir dans un bar), ce qui porte à trois le nombre de morts. Parmi eux, figure le gardien de l’église, a fait savoir le maire Christian Estrosi.

Sur Twitter, il a indiqué que “que tout laisse supposer à un attentat terroriste au sein de la basilique Notre-Dame”. Il a aussi précisé que le mode opératoire de l’assaillant était proche de celui utilisé par l’homme qui a récemment assassiné Samuel Paty. L’édile a réclamé enfin la fermeture de tous les lieux de culte.

Le parquet antiterroriste a annoncé se saisir de l’enquête pour assassinat et tentative d’assassinat. L’agresseur a été blessé lors de l’intervention de la police et transporté à l’hôpital, selon une source policière. Il a crié “Allah Akbar” lors de la commission de ses actes, a-t-on assuré de même source, confirmant les propos de Christian Estrosi. Lors de son interpellation, il a dit s’appeler “Brahim” et être âgé de “25 ans”.

Macron sur place à la mi-journée

Dans les couloirs de l’Assemblée, le député des Alpes-Maritimes Eric Ciotti a donné les premiers détails sur ce qu’il s’est passé aux abords de l’avenue Jean Médecin aux alentours de 9 heures. “La situation est sous contrôle il ne faut pas paniquer”, a indiqué la police sur place peu après 10h30. “Les détonations que vous entendez sont provoqués par le Raid, des services de déminage”, a ajouté Florence Gavello, porte-parole de la police.

Une cellule de crise a immédiatement été ouverte au ministère de l’Intérieur en lien avec les autorités niçoises. Le Premier ministre Jean Castex l’a rejointe aux alentours de 10 heures. Peu de temps auparavant, l’Assemblée nationale avait observé, à la demande du président Richard Ferrand, une minute de silence en mémoire des victimes.

Quant à Emmanuel Macron, après un détour par cette cellule de crise, il s’envolera pour Nice où il est attendu à la mi-journée.

“Je ne peux que condamner avec force la lâcheté de ce geste contre des personnes innocentes”, a déclaré dans un communiqué à l’AFP Abdallah Zekri, délégué général du Conseil français du culte musulman (CFCM), après cette attaque qui survient moins de deux semaines après la décapitation d’un enseignant, Samuel Paty, à Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines.

La conférence des évêques de France a annoncé que le glas de toutes les églises françaises sonnera à 15 heures.