Coronavirus: Paris passe en zone d’alerte maximale

Nouvelles restrictions en vue dans la capitale et sa proche banlieue. Face à la progression de l’épidémie de Covid-19, Matignon a annoncé dans la soirée du dimanche 4 octobre, le passage de Paris et les trois départements de la petite couronne (les Hauts-de-Seine, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne) en zone d’alerte maximale. Il s’agit du plus haut degré sur l’échelle des restrictions avant le passage en état d’urgence sanitaire.

Ces « mesures contraignantes », qui dureront quinze jours, seront détaillées lors d’une conférence de presse lundi à 11h30 par la maire de Paris Anne Hidalgo et entreront en vigueur mardi, a précisé Matignon dans un communiqué.

Quelques annonces ont déjà été communiquées : les bars devront fermer à Paris et dans la petite couronne dès mardi, tandis que les restaurants pourront rester ouverts avec un protocole sanitaire renforcé, a ajouté Matignon, signifiant que les établissements à Marseille pourront rouvrir à partir de lundi.

« Le gouvernement a reçu ce [dimanche] soir l’avis du Haut Conseil de santé publique concernant l’ouverture des restaurants. Un protocole sanitaire renforcé applicable dans les zones d’alerte renforcée, ainsi que dans les zones d’alerte maximale, sera mis en place et permettra de maintenir les restaurants ouverts », a souligné Matignon, précisant que les modalités de ce protocole seraient détaillées lundi par les ministres compétents.

Le télétravail est « plus que jamais privilégié » dans les zones d’alerte maximale et renforcée, a encore souligné Matignon. Autre mesure déjà annoncée, les salles ou les amphithéâtres des universités ne pourront être remplis qu’à 50 % de leur capacité au maximum dans les zones d’alerte renforcée et maximale.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, avait prévenu, jeudi, lors de son point hebdomadaire qu’il laissait un sursis de trois jours à la capitale et sa proche banlieue. Un délai qui n’a manifestement pas suffi à inverser la tendance.

Cette décision gouvernementale s’est fondée sur des données inquiétantes du week-end qui confirment une tendance de fond à la dégradation des trois indicateurs principaux : taux d’incidence de la maladie, taux d’incidence pour les personnes âgées, et taux d’occupation des lits de réanimation par des patients Covid.

L’agence Santé publique France a fait état de 1 335 cas graves liés au Covid-19, soit 46 de plus que la veille en prenant en compte les entrées et les sorties. La capacité nationale de lits de réanimation est autour de 5 000.

Plus de 1 300 personnes atteintes du Covid sont en réanimation en France, dont 103 nouveaux patients sur les dernières 24 heures, selon les chiffres officiels publiés dimanche.

Si Paris est en première ligne, d’autres grandes villes, comme Lille, Lyon, Grenoble, Toulouse et Saint-Étienne pourraient également basculer prochainement en zone alerte rouge et être concernées par les fermetures de bars.