Birame Souleye Diop livre sa version des faits

Également, coordonnateur départemental de Pastef à Thiès, il s’explique: « C’est en ouvrant mon téléphone que j’ai découvert que j’aurais été en fuite, disparu et Wanted. Je reçois énormément d’appels de la famille, des amis et frères.

C’est pour me reposer, me concentrer mais surtout vider quelques urgences que j’avais éteint mon téléphone ». Avant de poursuivre: « Toutes ces rumeurs sur moi sont infondees comme par ailleurs la mise en cause de mon épouse. Elle ne sait rien de la politique. Elle qui ne connaît même pas le nom de l’ancien Premier ministre. Elle répondait que c’était Ousmane Masseck Ndiaye (que Dieu ait pitié de son âme) alors que celui-là nous avait déjà quittés ».

« Je n’ai jamais insulté et je n’insulterai jamais car… »

Ainsi, l’administrateur général de Pastef d’asséner: « C’est moi qui fais de la politique, qui m’oppose au régime en place comme tous les patriotes. Mais je n’ai jamais insulté et je n’insulterai jamais car j’ai, modestement, suffisamment d’arguments pour imposer mes opinions avec courtoisie et politesse et les taire quand je suis convaincu ».

Comme celui qui accuse des jeunes de Pastef, d’avoir incendié son salon, renseigne-t-t-il, tôt ou tard, si les services d’ordre terminent leur enquête, celui qui a insulté sera dans leur camp comme d’ailleurs les faux profils créés sur Facebook avec des photos de Ousmane Sonko pour insulter.

« A mon tour, je demande à nos avocats de déposer une plainte contre les accusateurs de mon épouse. Nos problèmes familiaux ne regardent absolument personne. Je suis totalement à la disposition de la DIC pour répondre à une convocation en patriote prêt pour la manifestation de la vérité, mais seulement la vérité et pas la force aveugle de l’oppression ou de la pensée imposée. Ne disparaissent ou ne fuient que les coupables », soutient Birame Souley Diop. Qui avance toujours: « J’informe tout le monde que je suis chez moi. J’ai une adresse précise. Toute autre chose que l’on vous dirait est inexacte. Macky veut, après les jeunes à Dakar et Bignona, Abass Fall, Birame Souleye Diop et qui d’autres. Il ne laissera pas nos familles tranquilles. Patriotes, si vous êtes décidés à vous opposer, préparez vos familles. Car les geôles sont, au Sénégal, sous ce règne, faits pour nous. Je ne signifie rien dans le projet Pastef. Je n’y suis qu’une individualité ».

« Les hommes qui vont vous écouter à la police ou à la gendarmerie sont des citoyens comme vous »

Poursuivant, il fait savoir aux militants de leur formation politique: « Protéger le ProJet et son porte-étendard Ousmane Sonko. Battez-vous en démocrates respectueux des lois mais en rangs serrés (bounyanoul marsouss) comme un mur fortifié. Prêtez attention à ceux qui vous infiltrent. Macky va encore en arrêter mais ne parlez jamais en l’absence de vos avocats. Relisez les PV avant de les signer. Même une virgule mal placée changera votre propos ».

Le Coordonnateur Départemental de Pastef à Thiès de les avertir: « Les hommes qui vont vous écouter à la police ou à la gendarmerie sont des citoyens comme vous. En général, c’est des professionnels respectueux de la loi et parfois peinés comme vous. Parmi eux nous avons des frères, des parents. En attendant, j’attends ma convocation, serein et déterminé, chez moi ».

Laisser un commentaire