L’hypertension artérielle pendant la grossesse

Dakarmidi – Généralement, l’apparition de l’hypertension artérielle pendant la grossesse chez les femmes qui n’ont pas cette condition se produit vers le milieu et/ou la fin de la grossesse. La plupart du temps, l’hypertension se manifeste après 20 semaines. De fait, il est assez courant que les femmes enceintes souffrent d’hypotension au cours des premiers mois.

Selon leurs caractéristiques, on peut distinguer trois types d’hypertension pendant la grossesse, que nous allons vous présenter.

1. L’hypertension gestationnelle

L’hypertension artérielle n’est pas préexistante mais se développe pendant la grossesse, habituellement après la 20e semaine de gestation. Elle ne présente généralement aucun symptôme et a tendance à disparaître après l’accouchement. Cependant, il y a des risques :

  • Augmentation du risque d’hypertension à l’avenir
  • Déclenchement d’une naissance prématurée
  • Faible poids du bébé à la naissance
  • Développement de la pré-éclampsie

2. L’hypertension chronique

C’est le nom donné à l’hypertension artérielle dont une femme souffre déjà avant sa grossesse ou qui commence avant la 20e semaine. Cette condition, comme celle décrite ci-dessus, peut également déclencher la pré-éclampsie.

3. La pré-éclampsie

La pré-éclampsie est une augmentation soudaine de la tension artérielle qui survient habituellement vers la fin de la grossesse, au cours du dernier trimestre. Cette condition peut causer des dommages au foie, aux reins et à d’autres organes.

Elle peut également mettre en danger la vie de la mère et du bébé. Pour cette raison, il est extrêmement important de contrôler la tension artérielle et de l’empêcher d’augmenter.

Les symptômes de l’hypertension pendant la grossesse

L’hypertension artérielle pendant la grossesse ne provoque pas toujours de symptômes. Lorsqu’il y en a, il s’agit généralement de maux de tête, principalement dans le cou, d’une vision trouble et d’une sensibilité à la lumière, d’un gonflement des extrémités du corps et de douleurs sévères dans l’abdomen, en raison d’une pression accrue.

Comme nous l’avons déjà vu, l’augmentation de la pression peut être dangereuse pour la vie de la mère et du bébé. C’est pourquoi la gestion de la tension est un élément important des soins prénatals. Vous verrez qu’à chaque visite chez le médecin, celui-ci la contrôlera.

Quant aux symptômes de la pré-éclampsie, en voici les principaux :

  • Présence d’un excès de protéines dans l’urine.
  • Maux de tête très intenses.
  • Modifications de la vision : vision floue ou même perte de vision.
  • Nausées ou vomissements.
  • Essoufflement.
  • Faible taux de plaquettes dans le sang.
  • Présence d’œdème, principalement au visage et aux mains.
  • Prise de poids soudaine.
  • Douleur dans la partie supérieure de l’abdomen, sous les côtes et sur le côté droit.

Si vous présentez ces symptômes, les médecins feront une série de tests pour déterminer si la pré-éclampsie est présente et agir en conséquence pour vous protéger, vous et votre bébé.

PARTAGER
Article précédent08 Avril 2019
Article suivantTiramisu au café et speculoos