Pour avoir volé plus de 800 millions à la SAR, Chérif Amadou Sène risque 4 ans de prison ferme

Dakarmidi – Bien qu’ils soient des amis d’enfances, l’ancien directeur de la SAR, Jean Michel Seck n’a pas hésité de traîner en justice Chérif Amadou Sène pour laver son honneur.

En 2008, après avoir quitté la direction de la Société Africaine de Raffinage (Sar) pour un poste à Total Paris, M. Seck avait été, quelques temps après son départ, accusé d’avoir détourné plus de 800 millions de son ancienne société.

Après seulement quelques temps dans son nouveau poste, il apprend par le billet de ses nouveaux employeurs que deux chèques ont été établis à son nom propre et ont été encaissés au niveau de son ancienne société. Ensuite l’enquête menée par la Sar a révélé que les chèques en question on été endossés par Chérif Amadou Sène, directeur général de la compagnie d’assurance Massay International. Sous la direction de Carmélo Sagna l’ex directeur de la Sar, l’enquête sera confiée à la DIC.

Face aux enquêteurs, M. Sène soutient que c’est son ami d’enfance, M. Seck qui lui a donné le pouvoir d’effectuer cette opération « frauduleuse », tout en affirmant qu’il a bien reversé le montant à son ami, mais compte tenu de leur relation, qui date de leur tendre enfance, il n’a pas jugé utile de lui demander de décharger.

Jean Michel Seck qui clamait haut et fort n’avoir jamais rencontré Chérif Sène avant son départ pour la France, a montré au juge tous les mails qu’il a eu à échanger avec son ami Sène, pour prouver son innocence.

L’avocat de M. Seck a réclamé 500 millions en sus du préjudice. La défense de son coté a sollicité une application bienveillante de la loi.

Le parquet, quant à lui, convaincu de la culpabilité de Chérif Amadou Sène, a requis 4 ans de prison ferme contre ce dernier. Le directeur général de la compagnie d’assurance Massay International sera fixé sur son sort le 20 avril prochain.

La Rédaction