La Syrie et l’État islamique accusés d’avoir utilisé des armes chimiques

Dakarmidi – Le Conseil exécutif de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a pour la première fois vendredi accusé un pays, la Syrie, d’avoir violé sa Convention en recourant, tout comme le groupe Etat islamique (EI), à des armes interdites, ont annoncé plusieurs sources à l’Agence France Presse. Cette constatation de la violation par le régime de Damas de la Convention sur l’interdiction des armes chimiques a été faite pendant un vote, un événement rare, des Etats membres du Conseil, a affirmé une source ayant participé à la réunion à huis clos.

Une résolution, proposée par l’Espagne et exprimant de « graves inquiétudes » au sujet des conclusions d’une enquête réalisée par des experts des Nations unies et de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques, a été approuvée par 28 des 41 pays membres du Conseil exécutif de l’OIAC, dont la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis, a déclaré une autre source, demandant également à rester anonyme.