RDC: Kabila passe en force, son rival appelle à ne plus le reconnaître

Dakarmidi – Des violences ont éclaté mardi dans les deux plus grandes villes de la République démocratique du Congo, où l’opposant historique Étienne Tshisekedi a appelé le peuple à ne plus « reconnaître » le président Joseph Kabila, qu’il accuse de « coup d’État ». 20 décembre 2016. La date hante la vie politique congolaise depuis des mois. Elle marque la fin du mandat de M. Kabila, à qui la Constitution interdit de se représenter.

Mais la présidentielle devant désigner son successeur n’a pas été organisée et M. Kabila, 45 ans et au pouvoir depuis 2001, compte se maintenir en poste jusqu’à une passation de pouvoir avec un nouveau président élu. Kinshasa, bouillante mégapole de 10 millions d’habitants était totalement paralysée mardi matin, la population choisissant massivement de rester chez elle alors que des groupes de jeunes faisaient brûler des pneus ou montaient des barricades dans les rues de plusieurs quartier de la ville, selon des journalistes de l’AFP.