Pétrole et gaz : Relever le défi de la formation et de la mise à niveau des Pme

Dakarmidi – Le directeur de Cabinet du ministre de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables, Mor Ndiaye Mbaye, qui participait, hier mercredi 10 mai, au salon international de l’énergie et du pétrole en Afrique (Siepa), déclare que les découvertes récentes de pétrole et de gaz naturel augurent des lendemains meilleurs en nous projetant dans le cercle restreint des pays producteurs de l’or noir.

« Les découvertes de pétrole et de gaz naturel qui ont eu lieu dans notre pays en 2014 et 2015 sont en cours d’évaluation et augurent des lendemains meilleurs pour nous projeter dans le cercle restreint des pays producteurs de pétrole », a déclaré, hier, à l’ouverture du Salon international de l’énergie et du pétrole en Afrique (Siepa), le directeur de Cabinet du ministre de l’Énergie et du Développement des énergies renouvelables, Mor Ndiaye Mbaye.

Il a ajouté que ces découvertes, très importantes, de pétrole et de gaz en Afrique de l’Est et au Sénégal, devraient permettre le développement de la consommation en énergie, soulignant que la consommation domestique de pétrole et surtout de gaz reste faible et les moyens de leur transformation sont limités dans nos pays, malgré « les importantes réserves » de pétrole et de gaz que recèle le continent africain.

En effet, a-t-il noté, les réserves africaines de pétrole représentent près de 10 % des réserves mondiales et celles de gaz sont conséquentes. «Aujourd’hui, pour beaucoup d’Africains, l’énergie se limite encore au bois de chauffe, aux déchets organiques et parfois au pétrole lampant alors que les ressources pétrolières, gazières et hydroélectriques du continent sont énormes », s’est-il désolé avec le soleil.sn

D’où la nécessité urgente de valoriser ces ressources, d’accroître les interconnexions des réseaux électriques et développer les énergies renouvelables, selon lui. Toutefois, il a soutenu que de telles initiatives constituent des défis majeurs à relever pour amorcer le décollage énergétique de l’Afrique et atteindre l’objectif de développement.

La Rédaction