Le médiateur tanzanien approuve le 3ème mandat de Nkurunziza, l’opposition burundaise dénonce

Dakarmidi – «Les gens qui doutent encore de sa légitimité sont fous. Où est ce qu’ils tirent cela ? Ces gens ont perdu le nord. Le peuple burundais a tranché et les gens devraient plutôt penser à se préparer pour les élections de 2020 », a déclaré vendredi l’ancien président tanzanien et Médiateur dans la crise burundaise, Benjamin Mkapa.

S’exprimant en conférence de presse à l’issue d’une visite de trois jours, il a encore tranché: « Des représentants de pays étrangers viennent ici voir le président. Je le répète, quelle folie (!) Vous pouvez me citer, je le répète ».

Dénonçant un parti pris, l’opposition radicale a, pour sa part, indiqué ne plus reconnaître Mkapa comme étant Médiateur dans la crise politico-sécuritaire, déclenchée en avril 2015, date de dépôt de la candidature de Pierre Nkurunziza pour un troisième mandat anticonstitutionnel, selon une partie de l’opposition et de la Société civile.

«De part ces déclarations, nous considérons que Mkapa s’est disqualifié. En prenant position pour l’une des parties en conflit, il ne peut pas prétendre conduire ce processus de dialogue », a déclaré vendredi à Anadolu Jéremie Minani, porte-parole du Conseil National pour le respect de l’Accord d’Arusha pour la Paix et la Réconciliation au Burundi et de l’Etat de droit (Cnared-opposition).