Mbour-législatives : les aperistes lavent le linge sale en public

Dakarmidi – En perspective des prochaines élections législatives, une réunion a été convoquée par les responsables apéristes de Mbour pour discuter des prochaines échéances, mais le pire a été évité entre les militants des différents responsables départementaux. Le président Macky avait indiqué, lors de la 5é édition de l’Université Républicaine de la Cojer, qu’il n’aimerait pas que sa victoire soit entachée. S’il n’y prend garde, la souillure viendra de ses propres militants.

Une fois encore, ils se sont donnés en spectacle. Hier, lors de la réunion, une bataille rangée a éclaté entre pro-Cheikh Issa Sall, président du Mouvement Am dem, et les militants proches du député Sira Ndiaye. Entre bousculades, empoignades, insultes, les militants ont carrément rivalisé d’indiscipline. D’ailleurs, deux militants, un homme et une femme, sont tombés en syncope. Malgré les appels au calme de certains responsables, notamment Khalifa Faye, le griot de Macky Sall, les militants ont fait la sourde oreille. Ces rivalités ont failli bloquer la réunion.

Ce n’est que des heures après qu’un semblant de calme est revenu. Puisque, de temps en temps, les militants s’insultaient. Prenant la parole, le directeur de cabinet du président de la République, Oumar Youm, leur a demandé de mettre en place une synergie d’ensemble pour aller aux élections, mais aussi préserver ce qui est l’essentiel, c’est-à-dire leur parti. Il a déploré l’agitation et les querelles de tendances dans les colonnes de quotidien « EnQuête ».

En effet, à Mbour, les supputations vont bon train. Entre Oumar Youm, Sira Ndiaye et Cheikh Issa Sall, les relations ne sont pas au beau fixe. Aux gens qui lui reprochent de ne jamais assister à leurs activités, Me Youm a répondu ceci : « On ne me force pas une relation obligée. Je chemine avec qui je veux ; le reste, je ne peux pas le gérer. Qu’il y ait une activité et que je ne m’y rende pas, et que j’envoie une personne pour me représenter, personne ne peut m’en vouloir. J’ai dépassé les tendances ».

La Rédaction