Malaise dans les rangs de l’Apr Guédiawaye : Des responsables chargent Aliou et avertissent Macky

Dakarmidi – La formation politique du Chef de l’Etat est au bord de l’implosion dans le département de Guédiawaye. Plusieurs responsables dont des DG et députés se sont défoulés sur Aliou Sall et avertissent le chef du parti, Macky Sall.

Les démons de la division se sont installés dans le département de Guédiawaye. Même si le maire de cette ville a déclaré avoir renoncé à sa candidature, des responsables de cette localité l’accusent de semer la division en ce qui concerne la confection des listes électorales pour les Législatives de juillet prochain. Dirigé par Lat Diop, membre du Secrétariat national exécutif, ce groupe qui veut la tête du frangin du chef de l’Etat est composé des DG de la RTS, Racine Talla, de l’ENA Cheikh Awa Balla Fall, des députés Seydina Fall alias Boughazelli et Awa Sow. Il s’y ajoute d’autres responsables tels que Vieux Diop et Dieynaba Fall, l’ancienne mairesse de la commune de Sam Notaire, pour ne citer que ceux-là.

Ces membres du parti présidentiel qui faisaient face à la presse hier ont déclaré ne pas aimer la mainmise d’Aliou Sall sur les listes. Et pour eux, il est hors de question que le coordinateur départemental fasse voler en éclat tout le travail qu’ils ont abattu depuis la création de l’APR. ‘’Nous fustigions l’attitude d’Aliou Sall qui, dans sa logique de vouloir écarter certains responsables du parti, a délibérément pris la décision de prendre une liste pour les candidatures aux législatives. Il ne peut pas, dans l’intimité de son bureau, choisir qui il veut’’,  a tonné M. Diop.

Ce dernier a d’ailleurs demandé au Président Macky Sall  de prendre la responsabilité d’investir les personnes en toute indépendance, sans aucune influence, en tenant compte des réalités de la base. De même, le patron de l’APR a été invité à « dire à son petit frère d’arrêter ses agissements à Guédiawaye ». « Nous ne sommes pas ses esclaves, nous sommes des militants au même titre que lui. Si le chef de l’Etat insiste à entériner un choix auquel n’adhèrent pas tous les responsables,  la coalition va perdre les élections. Les militants sont frustrés et Aliou Sall a induit en erreur le président de la République en lui proposant des gens qui n’ont pas un poids politique lourd », s’offusque-t-on.

La Rédaction