Gouvernance: Macky Sall promet de « rester dans le temps de l’action »

Dakarmidi – Le chef de l’Etat, Macky Sall, a promis lundi de « rester dans le temps de l’action » et de poursuivre « sans relâche la politique de bonne gouvernance à tous les échelons de l’Etat et de ses démembrements ».

« Mon devoir, celui du gouvernement, est de rester dans le temps de l’action, pour répondre aux aspirations légitimes de tous à une vie meilleure », a-t-il dit dans un discours à la nation, à la veille de la célébration du 57e anniversaire de l’accession du Sénégal à la souveraineté internationale.
« Sous l’autorité du Premier ministre, j’ai assigné au gouvernement la tâche de rester mobilisé dans l’action, en ayant comme code de conduite le culte du résultat. J’y tiens personnellement, parce que le développement inclusif et solidaire, qui sous-tend ma vision d’un Sénégal de tous et d’un Sénégal pour tous, est au cœur de mes préoccupations », a déclaré le président Sall.
« C’est le sens de la baisse du prix de l’électricité déjà en vigueur. C’est le sens de la mesure que j’ai prise pour la transformation des titres précaires en titres fonciers, afin que chaque détenteur d’un droit d’occupation puisse accéder gratuitement et sans formalité indue au droit de propriété », a indiqué Macky Sall.
Il a évoqué, dans le même ordre d’idées, la tournée économique qu’il a effectuée en février dernier dans les régions de Louga, Saint-Louis et Matam (nord), « pour inaugurer et lancer divers projets de développement en milieu urbain et rural ».

« Et je visiterai d’autres localités du pays dans les semaines et mois à venir », a annoncé le chef de l’Etat, selon qui, dans la quête de l’émergence, « seuls comptent la vision, l’action diligente et le résultat ».

« Il nous faut continuer à apporter de l’eau au Sénégal qui a soif ; éclairer le Sénégal qui vit dans l’obscurité ; désenclaver nos terroirs isolés du reste du pays ; rendre l’éducation et la santé accessibles à tous, dans nos villes et dans nos campagnes ; et libérer nos mères, nos sœurs et nos filles des corvées domestiques épuisantes que la machine devrait faire à leur place », a-t-il insisté.
« Dans le même esprit de développement solidaire et inclusif, a signalé le président de la République, j’ai demandé au gouvernement d’étudier les conditions de rémunération des chefs de village, qui, en tant que relais indispensables de l’administration, exercent une mission de service public, souvent à leur propre charge ».
De même a-t-il promis de poursuivre « sans relâche la politique de bonne gouvernance à tous les échelons de l’Etat et de ses démembrements ».
« C’est en effet dans la bonne gestion des affaires publiques que nous pourrons mieux dépenser nos ressources, financer nos efforts d’émergence, satisfaire les besoins sociaux de nos populations, offrir à notre secteur privé les meilleures conditions d’épanouissement, et ouvrir à notre jeunesse de nouvelles perspectives d’éducation, de formation et d’emploi », a ajouté le président Sall.