Erdogan à Dakar – une visite d’exploration de la nouvelle terre presque conquise ?

Dakarmidi – Attendu à Dakar ce mercredi 28 Février, le président Turc, Recep Tayyip Erdogan, vient au Sénégal pour renforcer l’axe Dakar-Ankara. Allié de taille du Sénégal, la Turquie étend de plus en plus ses détroits au Sénégal.

Les deux pays entretiennent d’excellentes relations et c’est en 1964 que la Turquie a choisi d’ouvrir au Sénégal sa première représentation diplomatique en Afrique de l’Ouest. Depuis lors la coopération entre ces deux pays est au beau fixe. Les entreprises turques ont signé leur entrée en matière au Sénégal, avec la construction du Centre International de Conférence Abdou Diouf (Cicad), avec un marché de 60 milliards Fcfa. Mais aussi c’est le groupe Summa-Limak , qui a finalisé la partie marquante estimée à 15% du chantier de l’Aéroport International de Blaise Diagne (Aibd). Aujourd’hui le groupe turc assure sa gestion pour 25 ans, selon le contrat de convention. Les turcs détiennent d’ailleurs 34% dans le capital de la société de gestion si l’on en croit le quotidien du Groupe Futurs Médias (GFM) L’Observateur.

Sur ce sujet Mounirou Ndiaye, économiste, s’est prononcé sur la coopération sénégalo-turque. Pour lui, il faut d’abord remonter en arrière pour comprendre cette configuration actuelle de la coopération entre le Sénégal et les pays du Tiers monde en général et la Turquie en particulier. « Beaucoup d’actes ont été posés dans le sens de tester la nécessité de la coopération Sud-sud. Au but de 60ans, la coopération avec l’occident n’a pas donné des résultats escomptés » a t-il précisé avec l’OBS. Selon M.Ndiaye, puisque l’Afrique est le réservoir de demain, les pays asiatiques y viennent pour tenter leur chance.

Par rapport à la venue du président Recep Tayyip Erdogan, il pense qu’à l’égard de Mouhamed VI qui était venu à Dakar en 2015, le Président turque vient pour explorer le terrain. « Le Sénégal bénéficie aujourd’hui d’une certaine stabilité. Ce qui fait que beaucoup de pays veulent y avoir pied. La Turquie ambitionne d’avoir la première compagnie aérienne et le Sénégal est un hub naturel. Donc, Erdogan vient pour renforcer la coopération mais surtout bénéficier des avantages qu’offre le Sénégal » a précisé l’économiste.

En outre cette visite aura plus un volet économique pour permettre au secteur privé turc de venir s’implanter d’avantage au Sénégal. Cependant pour M.Ndiaye le Sénégal doit faire attention pour ne pas victime de ces potentialités.  » Il faudrait que le Sénégal soit ferme pour que ça soit une coopération gagnant-gagnant. Il faut que le gouvernement veille à ce qu’il y ait des joints-venture. Que le secteur privé  sénégalais soit là pour accompagner les investisseurs turcs et détenir des parts dans ce qu’ils font. Et en retour, que le secteur privé national soit capable de partir en Turquie et profiter des opportunités de ce pays », a t-il suggéré.

Toute fois, la coopération entre le Sénégal et la Turquie ne se limite pas seulement aux échanges commerciaux. Parce que les deux Etats ont signé un mémorandum touchant plusieurs secteurs notamment  l’industrie, l’élevage, l’environnement, la culture, l’éducation entre autres.

La rédaction