CREI : Madame Baldé Aminata Gassama, placée sous contrôle judiciaire

Dakarmidi – La Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI), a réouvert le dossier du maire de Ziguinchor, Abdoulaye Baldé. Les magistrats de la commission d’instruction, traque une transaction immobilière de 300 millions de francs CFA. Au cœur de l’enquête, la cession de l’immeuble sis à l’avenue Lamine Gueye à la famille libanaise Gandour, à 300 millions de FCfa, par l’épouse du concerné Madame Aminata Gassama.

Madame Baldé, poursuivie pour recel, a été entendue par les magistrats et placée sous contrôle judiciaire pour enrichissement illicite et corruption. La vente d’un immeuble sis au 153 Avenue Lamine Gueye, abritant l’ancienne officine de Pharmacie de la Nation de feu Mahmout Diop, sous recommandation de la Société générale de banque du Sénégal (Sgbs), constitue l’enquête. La société bancaire, avait octroyé un prêt de 170 millions francs CFA, à Mme Aminata Gassama Baldé.

« L’Observateur » nous apprend qu’en effet, Aminata Gassama Baldé avait contracté un prêt au niveau de la Sgbs pour faire marcher ses affaires. Sur ce, elle avait hypothéqué l’immeuble en question. Seulement, après des années d’attente, la banque avait du mal à rentrer dans ses fonds. C’est par la suite qu’elle remettra le dossier à son service contentieux qui se chargera de saisir les conseils de la banque, le cabinet Mes Sadel Ndiaye et Pape Seyni Mbodji. Par la suite, les avocats feront enrôler le dossier devant le Tribunal régional. Ce qui aboutira à la vente par expropriation forcée.

 » Il y a magouille sous roche dans cette vente » , selon une source du journal de GFM loin d’être convaincue d’une supposée banqueroute de Mme Baldé. A cet effet, Aminata Gassama Baldé a été entendu, de fond en comble, sur ses activités, ses revenus, et les raisons de la vente de cet immeuble. Et toujours selon la même source, la réouverture de ce dossier pourrait causer du tort à Baldé et son épouse.

La Rédaction