Assemblée nationale : « Xulo » entre Moustapha Cissé Lô et Aïda Mbodj, un spectacle désolant

Dakarmidi – Moustapha CISSE LO et Aïda MBODJ ont offert un spectacle désolant hier à l’Assemblée nationale, mais digne de notre parlement qui refuse d’adopter toutes valeurs républicaines. Les deux parlementaires ont échangé, des propos aigres-doux, hier, lors de l’adoption du budget de ministre de l’Economie, Finances et du Plan.

A l’origine de leur altercation, les 3 minutes accordées à chaque orateur.  Un temps que le député apériste a jugé très petit. Pour lui, ce sont les présidents des groupes parlementaires, à savoir Moustapha DIAKHATE et Aïda MBODJ qui ont décidé ensemble de réduire ce temps. Si le premier a laissé passer les accusations, la seconde n’a pas perdu de temps pour apporter sa réplique.

Aida Mboj : «Monsieur le président, il faut lui dire d’arrêter d’insulter les gens. Assis, derrière il est en train de nous insulter. Qu’il arrête ses insultes »,

Cissé Lô : «Je ne vous parle pas. Ne m’adressez pas la parole. Je n’ai pas cité votre nom. Il faut qu’elle arrête d’inventer».

Aïda Mbodj : «Dites-lui d’arrêter ses insultes. Ce qui s’est passé à Touba ne se reproduira pas ici. On ne va pas le lui permettre ».

Cissé Lô : «Tu ne peux rien contre moi. Ce que je dis, je le maintiens. La loi est au-dessus d’un consensus. La loi dispose de 5 minutes au maximum pour chaque député. Un président de groupe parlementaire de 5 députés ne vaut rien. C’est ici, dans l’Assemblée nationale que tu oses m’attaquer, dehors tu n’oseras pas le faire »,

Aida Mboj : «Sortons. Allez, on sort. Moi je ne fais pas partie de ceux que tu insultes ».

Cissé Lô : «Si tu ne fais pas attention. Je dirai au grand public ce que je connais de toi. Je connais ton passé. Donc, tu dois faire attention avant que je ne déballe ton passé. Il faut qu’elle arrête Tu ne me menaces pas moi ».

A vous de juger…

Avec Walfnet.