« Nous gagnerons la guerre qui nous est imposée »

Dakarmidi  – le chef de la junte au Mali a promis de gagner « la guerre » pour la sécurité dans tout le pays en proie aux attaques djihadistes, lundi soir dans un discours télévisé à la veille de la fête nationale.

« En 2020 encore, l’insécurité prévaut encore sur une large partie du territoire. Je voudrais vous faire la promesse que nous gagnerons la guerre qui nous est imposée », a déclaré le colonel Assimi Goïta dans ce discours diffusé par la télévision publique. Il faisait allusion aux attaques djihadistes dans le pays depuis 2012, auxquelles se mêlent des violences communautaires.

« Les mois à venir doivent être des mois de résultats et d’engagements décisifs pour que le Mali recouvre rapidement toute sa sécurité sur tout son territoire », a dit le colonel Goïta, chef de la junte qui a renversé le 18 août le président Ibrahim Boubacar Keïta qui était au pouvoir depuis 2013. »Les Forces de défense répondent et répondrons avec vaillance en tout lieu. Plaçons cette fête sous le signe d’un nouveau départ » pour le Mali, a-t-il ajouté, dans cette adresse pour marquer le 60e anniversaire de l’indépendance du pays prévu mardi.Le colonel Goïta intervenait quelques heures après avoir annoncé que la junte avait désigné comme président de la transition Bah Ndaw, 70 ans, éphémère ministre de la Défense en 2014.Assimi Goïta a lui-même été choisi comme vice-président pour conduire la transition vers un retour des civils au pouvoir comme exigé par la communauté internationale, les voisins ouest-africains notamment.

abamako.com