Burkina : 93 sous-officiers de la gendarmerie radiés du corps

Au Burkina, 93 sous-officiers de la gendarmerie sont été radiés du corps professionnel. Ils étaient tous en deuxième année de formation et auraient désobéi à leur hiérarchie suite à un exercice ayant emporté la vie à un de leurs camarades, blessant une vingtaine.

Exercice risqué

En 2019, à Bobo-Dioulasso, lesdits sous-officiers avaient déserté une “marche militaire inclue dans le dispositif de la formation”, au motif, qu’elle était emprunte de risques.

Leur groupe avait été victime d’un accident de la route. Un camion-citerne s’était renversé sur la voie, tuant un stagiaire et blessant une vingtaine.

Les rescapés avaient alors décidé de ne plus poursuivre l’exercice de marche au motif que cela était très dangereux et représentait de gros risques pour leur sécurité.

Radiation

Au cours des enquêtes, 93 d’entre eux ont été reconnus comme étant les principaux instigateurs. Ils ont été finalement radiés au motif que leurs agissements étaient  contraires à la discipline de l’armée et à l’éthique de la gendarmerie