Révélations sur la présidentielle de 2019 (Par Ansoumana DIONE)

Dakarmidi – Ansoumana DIONE, Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, candidat à la candidature pour la présidentielle de 2019, reste formel. Pour lui, cette élection ne doit point se tenir ce 24 février. Car, la loi sur le parrainage dont l’application partielle a abouti à cinq candidats, viole notre Constitution.

C’est pourquoi, il n’a pas cherché des parrains, préférant saisir le Conseil Constitutionnel d’un recours pour son abrogation. Aujourd’hui, tout le monde reconnait son inconstitutionnalité. Donc, pourquoi vouloir y apporter des correctives, seulement après la tenue de cette présidentielle ? A supposer que cette loi était un aliment mortel, devrait-on le consommer sous prétexte que c’est déjà servi ? Soyons raisonnables ! Cette loi sur le parrainage risque de faire pleurer tout le pays, si elle n’est pas abrogée.

En tout cas, moi, Ansoumana DIONE, je n’irai pas voté le 24 février prochain. Aller aux urnes sur la base de cette loi, c’est violer la Constitution. C’est pourquoi, les électeurs doivent s’abstenir de voter. Par exemple, un croyant qui vole de l’argent pour accomplir un pèlerinage à la Mecque, au Vatican ou ailleurs, non seulement son acte ne sera pas exhaussé mais Dieu lui réservera des sanctions.

Alors, que les cinq faux candidats se le tiennent pour dit : le vainqueur de cette éventuelle élection, ne gouvernera point et notre pays risque d’organiser une nouvelle présidentielle, pour permettre au vrai Président de la République d’être élu légalement sur la base, peut-être, d’un parrainage auquel ne participera pas un Président sortant.

Rufisque, le 23 janvier 2019,

Ansoumana DIONE, Jaamu Askan wi, le Serviteur du Peuple, candidat à la candidature pour l’élection présidentielle de 201