Rejet de l’inscription de Karim Wade: Communiqué de presse de la Cojer

Dakarmidi – Cojer nationale

Communiqué de presse

La Convergence des Jeunesses Républicaines (COJER) nationale déplore le débat de bas niveau et de caniveau alimenté et entretenu  par l’opposition sénégalaise ce, depuis quelque temps, au sujet de certaines candidatures à la prochaine élection Présidentielle du 24 février 2019. Faisant fi des principes élémentaires qui doivent régir les règles du jeu démocratique, ces plénipotentiaires du camp adverse s’érigent en avocat du diable pour défendre l’indéfendable, à savoir la recevabilité de la candidature du grand pilleur de nos ressources  publiques : Karim Wade.

La Cojer nationale est d’avis que c’est vouloir insulter l’intelligence des citoyens sénégalais que de penser confier les rênes du pouvoir à leur bourreau inextinguible. En sus, c’est  fouler au pied les principes rudimentaires qui doivent guider tout candidat au fauteuil présidentiel que de tenter d’imposer un prétendant dont le nom ne figure, nulle part, sur les listes électorales. Comme a eu à le souligner le ministre de l’Intérieur, Karim Wade loge à la même enseigne que des milliers d’autres compatriotes anonymes.

Les jeunesses républicaines pensent que le PDS et ses  alliés sont, aujourd’hui, envahis par une peur … bleue. Les Libéraux se savent vaincus d’avance et de ce fait, ils commencent à emboucher la trompette de la dénonciation pour justifier, déjà, leur prochaine  déconfiture post-24 février 2019. Qu’ils sachent qu’il  y aura bel et bien élection et que la force publique sera ferme en ce point. Rien ne l’ébranlera ! Que nenni !

Que ce soit Karim Wade ou Khalifa Sall, aucun d’entre eux ne saurait constituer un cas ou « K » (comme aime le dire la presse) pour le Président de la République, Son Excellence Monsieur  Macky Sall, qui a fini de montrer ses  preuves sur toute l’étendue du pays.

Pour ce qui concerne le dossier du maire de Dakar, la Cedeao ne remet nullement en cause la condamnation de l’acteur en chef du pillage orchestré au niveau  de la caisse d’avance de la municipalité sus-citée, contrairement à ce  que veulent nous faire croire ses soutiens. Ces derniers se lancent, à cet effet, dans une vaste campagne d’intoxication,  de manipulation de l’opinion mais aussi  de dénigrement du régime en place.

Nous disons que notre pays est membre à part entière de cette institution sous régionale que représente la Cedeao. Par conséquent, le Sénégal ne cesse et ne cessera de travailler pour le renforcement de sa crédibilité. Cependant, pour l’un comme pour l’autre, rien n’empêchera le Gouvernement de la République à œuvrer pour une bonne gestion de nos ressources publiques mais aussi pour propulser le Sénégal vers les cimes de l’émergence.

La rédaction