Plaintes devant la Cour de Justice de la Cedeao : le Sénégal étale sa liste

Dakarmidi – L’Etat du Sénégal est-il abonné à la Cour de justice de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Tout porte à le croire au regard du nombre de fois où notre pays a été traduit devant cette juridiction ces dernières années dont la dernière est la plainte annoncée du mouvement  » Y’en a marre  » pour obtenir de l’Etat sénégalais la réparation du préjudice subi à hauteur d’un million de francs Cfa par les citoyens qui n’avaient pas voté aux législatives du 30 juillet cause de la non-délivrance des cartes d’électeur dans les délais ou d’une très mauvaise organisation de ces élections.

En effet, les jeunes du mouvement  » Y’en a marriste  » sont sur le point de rejoindre la longue liste des personnalités à avoir déjà traduit l’Etat du Sénégal devant la Cour de justice de la Cedeao. Parmi ces personnalités, il y a notamment, le Chanteur Thione Seck, l’ancien président Tchadien, Hisséne Habré et Karim Wade pour ne citer que ceux-là.

Patron de l’orchestre Raam Daan, Thione Seck est la dernière personnalité à avoir traduit l’Etat du Sénégal auprès de la Cour de justice de la Cedeao si on en croit nos confrères du quotidien Libération qui avaient donné l’information dans leur édition du vendredi 27 novembre 2015. Cependant, cette plainte de Thione Seck est jusqu’ici restée sans suite depuis son annonce.

Dans ce registre des plaintes contre l’Etat du Sénégal auprès de la Cour de justice de la Cedeao, il y a également les recours déposés par l’ancien président Tchadien, Hisséne Habré contre le Sénégal dont le dernier remonte au 23 avril 2013 au lendemain de la création des Cae, le 8 février grâce à un accord signé le 24 mars 2011 entre le Sénégal et l’Union africaine sur la création d’«une Cour internationale ad hoc» pour juger Habré.

Auparavant, l’ancien président du Tchad avait déjà saisi à plus de deux reprises cette juridiction sous régionale contre l’Etat dont certains recours ont abouti à des décisions en sa faveur comme en 2008 et en 2010.

Outre l’ancien président Tchadien, Hisséne Habré, Karim Wade, ancien ministre d’état et fils de l’ex président du Sénégal, a eu recours lui aussi à la Cour de justice de la Cedeao quand il était encore en détention préventive dans le cadre de la traque des biens supposés mal acquis.

La décision de saisine de la Cour de justice de la Cedeao par Karim Wade fait suite aux mesures d’interdiction de sortie du territoire national prises par le procureur spécial de la Crei à son encontre et contre six autres membres du Pds. Dans un arrêté rendu public le 22 février 2013, la Cour de justice de la Cedeao s’est déclarée «incompétente» pour connaître de cette affaire».

La rédaction