Pétrole Sangomar : FAR va vendre ses parts

La compagnie pétrolière et gazière australienne FAR Ltd a déclaré mercredi que son unité avait manqué à ses obligations envers le projet de joint venture Sangomar au Sénégal, alors que la compagnie cherche à économiser de l’argent et à vendre sa participation dans le projet.

Corona bloque et cloue FAR au sol

Sangomar, exploitée par la société australienne Woodside Petroleum, a été un point sensible pour FAR ces derniers mois, après que la société n’a pas réussi à obtenir un prêt pour le financer, suite à la chute des prix mondiaux du pétrole dans le contexte de la pandémie de coronavirus.

FAR va vendre ses parts

Pourtant, la junior australienne FAR Limited a annoncé, le 20 janvier dernier, avoir obtenu un financement de 300 millions de dollars. De toute façon,  FAR Ltd a déclaré qu’elle envisageait toujours de vendre tout ou partie de ses parts dans le projet, ajoutant qu’elle perdrait ses intérêts sans compensation si les obligations n’étaient pas remplies dans les six mois.

Pression de Woodside

Cette annonce intervient juste un jour après que M. Woodside a déclaré qu’il s’attendait à ce que la production de Sangomar commence en 2023, rapporte gurutrade.com, visité par Senergo.

La FAR a déclaré qu’elle avait mis en œuvre d’autres mesures d’économie, notamment des réductions d’emplois, et que les cadres supérieurs et les directeurs non exécutifs subiraient une baisse de salaire de 20 %.
Pour mémoire, la junior australienne détient 15 % du projet aux côtés de sa compatriote Woodside (35 %), de l’écossaise Cairn Energy (40 %) et de l’agence publique sénégalaise Petrosen (10 %).