Innondations : Le “laxisme” du Maire de la commune de mbao dénoncé

Dakarmidi  – Les populations de Keur Mbaye Fall, dans la commune de Mbao “vivent un véritable calvaire avec les inondations. Une situation dans laquelle elles vivent depuis Mathusalem“, d’après Amy Gaye, pharmacienne et présidente de la section féminine de l’Asc modèle de Mbao. Selon elles, les causes de leur malheur sont le maire de la commune, Abdoulaye Pouye et le ministre de l’environnement Abdou Karim Sall. 

Hier, vendredi, renseigne toujours la même source, les dernières pluies enregistrées sur la capitale sénégalaise n’ont pas fait que des heureux à Keur Mbaye Fall. De fortes inondations y ont été notées, “au grand dam des populations qui n’avaient que leurs yeux larmoyants pour constater les dégâts“.

En effet dans le populeux quartier dénommé ‘Dekh Ba’, beaucoup de maisons baignent dans les eaux. Un tour dans ledit quartier a permis de voir combien les dégâts sont importants… D’où l’appel de détresse de la population. Elle pointe du doigt le laxisme de la mairie, mais aussi indexe la responsabilité du ministre de l’environnement qui habite cette commune…“, renchérit-elle.

S’il y a une part de volonté divine dans ces inondations, il y a aussi une part de négligence de la part des autorités de la Commune de Mbao…. Les responsables de cette situation ne sont personnes d’autres qu’Abdoulaye Pouye dit Obama, maire de la Commune et Abdou Karim Sall (AKS), actuel ministre de l’environnement… Un étang (les habitants l’appellent petit fleuve) qui traverse le quartier est la cause principale de tout leur malheur. En effet, celui-ci en période de cru se déverse dans les maisons environnantes et de surcroît inonde le quartier et ceux des alentours…“, dénonce Aùy Gaye.

Désolation…

Les populations pointent du doigt ‘Obama’ et AKS car, ces deux leaders politiques à Mbao utilisent leur drame pour satisfaire leurs problèmes personnels. Ce fleuve qui se trouve être de leur domaine de compétence à tous les deux, ne devaient pas faire autant de dégâts dans nos quartiers s’ils avaient trouvé une solution pérenne et durable au lieu de faire de la politique politicienne nous n’en serions pas là aujourd’hui“, se désolée la porte-parole du jour.

A noter qu’une unité des sapeurs-pompiers est présente au niveau de la plage de Mbao pour le pompage des eaux. Mais le matériel, d’après notre source, n’est pas suffisant pour pomper toutes ces eaux qui viennent de l’étang. “Pire, les motopompes dont ils disposent tombent souvent en panne…”, regrette-t-elle.