Fin d’année budgétaire: Les caisses de l’Etat sont elles vides ?

Dakarmidi – Derrière tout le tintamarre sur la bonne santé de notre économie, se cache  une énorme hernie financière. Faudrait le reconnaître en cette fin d’année budgétaire, l’Etat du Sénégal serait au bord de la faillite. À quelques heures de la DPG « robotisée » de Dionne, tout porte à croire que le « Macky » veut donner un nouveau souffle théorique et susciter encore un autre espoir virtuel à tout un peuple. Un peuple qui souffre, manquant de presque tout et dont les besoins ne font pas encore l’objet d’une bonne prise en charges par les gouvernants.

En manipulant théoriquement des chiffres, des indices de croissance et autres leviers et mécanismes de notre économie, sans réellement qu’ils ne reflètent la réalité du terrain, l’Etat cherche à préserver une image qu’il s’est lui-même fabriqué et qui en dit long sur l’inertie de ses hommes. Or, cette crise financière, qui frappe notre pays se ressent même dans la « poche » du Président Macky Sall. Son ministre du budget semble « désaccélérer » la cadence. Ce, pour éviter que les salaires et autres charges de l’Etat ne soient honorés en fin décembre.

La politique politicienne, la mal gouvernance, la préservation des intérêts cryptos personnels, ont pris le dessus sur les fondements de la République qui, doivent être bâtis sur les principes immuables de défense des intérêts du peuple. Malheureusement, dans les pays africains, le mot noble de république est chimérique.

En somme, la situation économique du Sénégal n’est pas des plus reluisantes, l’Etat se cherche, ses charges sont lourdes, sa dette extérieure est colossale, son train de vie est immense, et ses hommes peu productifs. Voilà la réalité dans laquelle nous baignons. Les chiffres de la « rue publique » le disent. Le Sénégal va mal, et il faut lui venir en aide ….

La rédaction