Des sénégalais lancent « BalanceTonTranshumant »

Dakarmidi – On pouvait reprocher au Sénégalais leur laxisme face aux dérives du milieu politique, une culture du Buzz ou une indignation éphémère. Il faut croire qu’un pallier a été atteint.

Suite à l’indignation suscitée par les dernières sorties d’hommes politiques notamment Souleymane Ndéné,Pape Samba Mboup et Serigne Mbacké Ndiaye, des sénégalais ont décidé de ne pas laisser la patate refroidir.

Une campagne intitulée BalanceTonTranshumant est  lancée depuis ce matin sur les réseaux sociaux. Des publications affichant les hommes politiques ayant transhumé  se multiplient sur Twitter et Facebook.

Comme le précise l’initiateur « l’objectif n’est pas de s’attaquer à des hommes mais à un système dont nous ne voulons plus..Avant de parler de programme ou de vision d’un parti ou d’un homme nous devons assainir le champ politique. Ces hommes ne s’intéressent qu’à leur confort personnel et sont prêts à naviguer de partis en partis avec des discours mensongers dévergondant  ainsi le peuple.Cela suffit nous les combattrons.Nous ne voulons plus de ces hommes sur les plateaux télé,ni aux postes à responsabilité.Nous avons besoin de modèles pour nos enfants et ils ne le sont pas ».

Quant à la question de savoir si c’est un groupe d’opposition il rétorque  » Non chacun de nous a ses convictions et ses affinités politiques mais une chose nous réunit, le désir de voir notre pays entre les mains d’hommes de valeur qui ne s’intéressent qu’aux besoins des sénégalais ».

Selon eux, les transhumants ne vont pas seulement vers le pouvoir,Il y a des frustrés qui n’ont pas obtenu la récompense attendue qui migrent aussi vers l’opposition parce qu’ils ont eu une promesse d’os à mâchouiller,d’autres se cachent d’éventuelles poursuites judiciaires.. »Le Sénégal est notre pays et nous nous devons de protéger nos enfants « .

Les membres joints nous précisent que cette campagne est le début d’une longue lutte et invitent les sénégalais désireux de participer au destin de leur pays à rejoindre le mouvement sans étiquette politique.

La rédaction