Le Sénégal condamne sans appel la volte-face inacceptable de Jammeh»

Dakarmidi – Le Sénégal condamne sans appel la volte-face inacceptable du Yahya Jammeh qui remet en cause les résultats de la présidentielle du 1er décembre et demande l’organisation de nouvelles élections, a déclaré vendredi nuit à Dakar le ministre des Affaires Etrangères du Sénégal, Mankeur Ndiaye.
S’exprimant suite à la déclaration publique faite vendredi soir par le président sortant gambien, le chef de la diplomatie sénégalaise a souligné que son pays « demande au président Yahya Jammeh de respecter le verdict des urnes, d’assurer la sécurité du président élu et de créer les conditions d’un transfert pacifique du pouvoir le mois prochain ».

Condamnant cette tentative de confiscation du pouvoir par le candidat malheureux, il a également insisté sur la préservation de la sécurité des ressortissants sénégalais en Gambie.

« Le Senégal met en garde solennellement de porter atteinte aux les intérêts vitaux du Sénégal et de la sécurité de ses ressortissants en Gambie », a-t-il martelé sur une télévision privée sénégalaise, TFM.

Il invite ainsi la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union Africaine à se saisir rapidement de la question en Gambie pour restaurer l’ordre constitutionnel.

« Le Conseil de Sécurité va se réunir pour se prononcer sur la situation inacceptable en Gambie », a ajouté le ministre des Affaires Etrangères qui précise que le Sénégal, en tant membre non-permanent dudit Conseil, lui a demandé une réunion d’urgence.

Il a enfin appelé le gouvernement gambien à assurer la sécurité du président-élu Adama Barrow déclaré vainqueur par la Commission électorale indépendante (CEI).

Selon les résultats proclamés précédemment par la CEI, Adama Barrow a remporté l’élection présidentielle gambienne avec 263515 voix (45,5 pour cent des suffrages) contre 212.099 voix (36,7 pour cent des suffrages).