1er mai et Covid-19 : Pas de présentation des cahiers de doléances

Pour le Président de la République Macky Sall, c’est une décision historique. En fait, les centrales syndicales ont décidé de ne pas présenter cette année de cahier de doléances et de sursoir à toutes les festivités du 1er mai.
Une situation liée au coronavirus. Profitant du Conseil des ministres en visioconférence de ce mercredi 29 avril, le Chef de l’Etat s’est exprimé sur la fête internationale du travail.  Sur ce, il a adressé « ses chaleureuses félicitations, ses encouragements et son soutien permanent aux vaillants travailleurs, dont la contribution dynamique à la prospérité nationale et à la stabilité sociale du Sénégal reste exemplaire ». Il a particulièrement félicité les syndicats pour leur engagement patriotique remarquable dans la lutte contre le Covid-19.
En outre, renseigne le document reçu, Macky Sall « a invité, dans cet élan, le Ministre du Travail et du Dialogue social, à œuvrer avec le Patronat et les membres du Gouvernement, à la finalisation du Pacte de Stabilité sociale et d’Emergence économique (PSSEE), symbole du nouveau contrat social sur la période 2020-2025 ».
Toujours dans ce registre, le Président de la République a insisté sur l’importance primordiale qu’il accorde à l’élargissement notable de l’accès à la formation professionnelle pour promouvoir l’emploi. « Il a rappelé sa décision d’allouer, depuis 2019, l’intégralité de la Contribution Forfaitaire à la Charge de l’Employeur (CFCE) au Fonds de Financement de la Formation Professionnelle et Technique (3FPT). Ainsi, il a demandé au ministre de l’Emploi, de la Formation professionnelle et de l’Artisanat, d’accélérer la construction des 15 centres de formation professionnelle et technique prévus cette année, ainsi que l’aménagement et la construction du site de recasement des mécaniciens », a-t-on ajouté