Souleymane Téliko, comparaît ce lundi 30 novembre 2020

Dakarmidi  – Quinze (15) magistrats, dont 12 (gradés) chefs de Cour, ont été désignés pour décider du sort du président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS).

Souleymane Teliko a été traduit devant le Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) siégeant en formation disciplinaire pour le motif qu’il a, lors d’une interview télévisée diffusée le 12 juillet 2020, tenu des propos qui seraient de nature à jeter le discrédit sur certains magistrats et l’institution judiciaire tout entière.

L’UMS considère que la poursuite initiée contre son président est une situation inédite, grosse de danger pour la survie et la crédibilité de l’association. Elle demande instamment à ses membres de manifester leur solidarité au président de l’association.

Une forte mobilisation de magistrats est donc attendu ce lundi à 10 heures au Conseil Supérieur de la Magistrature. Et un pool d’avocats s’est constitué pour défendre le président de l’UMS sur cette procédure initiée par la chancellerie.

Nous y reviendrons !