Retard récurrent des salaires à l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles ISRA

Dakarmidi  – « Une injustice qui doit être dénoncée : retard récurrent des salaires à l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles.  Monsieur le Président de la République, l’intersyndicale de l’Institut Sénégalais de Recherches Agricoles (ISRA)jusquès sa première lettre ouverte en novembre 2018 restée sans suite, revient pour partager sur la difficile situation de ce maillon important de la chaine de valeur agricole du Sénégal », lit-on dans un communiqué de l’intersyndicale de l’Institut de recherche agricole (Isra) dans une lettre adressée au Président de la République Macky Sall.
En effet, s’interroge s’interroge l’intersyndicale: « Monsieur le Président  est-il encore nécessaire de rappeler le rôle de l’ISRA, que vous avez maintes fois félicité, pour ses résultats dans le développement de l’agriculture sénégalaise au sens large, particulièrement dans l’intensification des productions agricoles pour une atteinte de la souveraineté alimentaire? »
Selon les syndicalistes, cet institut, qui, pour le financement de recherches contribuant au PSE, se rabat sur diverses conventions, négociées par les chercheurs, au gré des priorités des bailleurs, se « substituant » ainsi à l’Etat avec beaucoup de peines, continue à disposer depuis plus d’une décennie d’un faible budget annuel de 4,5 milliards. Pire, disent-ils,  ce faible budget qui permet à peine de faire face aux charges de fonctionnement (45%), n’a pas empêché les nombreuses ponctions depuis 2017 (1. 475. 000. 000 FCFA) jusqu’à la dernière en 2020 (400. 000. 000 FCFA) qui ont fini par plomber le règlement des salaires à temps, ainsi que d’autres charges de fonctionnement (prise en charge sanitaire, électricité, eau, téléphone, les charges fiscales et sociales, etc.) depuis plusieurs mois.
Pourtant, Poursuit la note : « Monsieur le Président de la République, la pandémie de la COVID19 vient de nous adresser une leçon universelle qui est de renforcer notre autonomisation pour la sécurité alimentaire. C’est le moment de renforcer la recherche agricole publique pour la promotion d’innovations découlant sur des systèmes alimentaires agroécologiques et résilients. »
« Pour ce faire, Monsieur le Président, structurellement, le budget de l’ISRA, plafonné à 4. 500. 000. 000 FCFA depuis plus d’une décennie, doit être substantiellement revu à la hausse pour lui permettre de faire face à toutes ses missions dans la recherche agricole. En effet, ses moyens réduits sont à la base de son faible effectif (composé uniquement d’une centaine de chercheurs), à l’impossibilité de prendre correctement en charge des pans importants comme la recherche stratégique publique, surtout dans certaines zones du Sénégal. Cette difficulté se manifeste davantage avec la lente agonie de plusieurs centres de l’ISRA situés à l’intérieur du pays qui ne favorise pas l’accompagnement de la territorialisation des politiques publiques par la recherche agricole. À terme, c’est l’atteinte des objectifs de la sécurité alimentaire qui est foncièrement remise en cause », indexe le communiqué.