Présidentielle 2019 – Baldé, Fada et Guirassy : les nouvelles conquêtes de Macky Sall

Dakarmidi – Si les Souleymane Ndéné Ndiaye, Bécaye Diop, Mamadou Lamine keita, … ont déjà cédé à la drague du chef de l’Alliance pour la République (APR), d’autres leaders politique (anciens libéraux et de l’opposition sénégalaise) sont aujourd’hui dans le viseur du « Macky ». Il s’agit entre autres d’Abdoulaye Baldé, de Modou Diagne Fada, de Moustapha Guirassy…

L’actuel chef de l’Etat est de plus en plus dans une logique d’anéantir l’opposition ou plutôt de renforcer les rangs de la mouvance présidentielle par des responsables politiques qui disposent d’une bonne assise populaire. Il semble avoir aujourd’hui dans sa ligne de mire, les leaders qui ont déserté les rangs du Pds et tracé leur propre chemin et qui, jusqu’à présent résistent aux sirènes de l’Apr.

Abdoulaye Baldé, président de l’Ucs « plus proche de Macky »

Le président de l’Union Centriste du Sénégal (Ucs), Abdoulaye Baldé est en tête sur la liste. Le maire de Ziguinchor, est le principal « adversaire » à faire rallier pour la mouvance présidentielle pour espérer gagner toute la région du Sud.

D’ailleurs le ministre de l’Economie solidaire et de la Microfinance, Angélique Manga ne rate aucune occasion pour inviter l’ancien ministre des Mines sous Wade à rejoindre les rangs de la mouvance présidentielle. Pas plus tard que ce weekend, elle a réitéré son appel lors d’un meeting organisé à Ziguinchor.

 » Pour l’intérêt de la Casamance, je voudrai solennellement vous tendre la main. Et considérez qu’à travers ma modeste personne, M.Baldé, cette main que je vous tends n’est que le prolongement de celle du président de la République pour que nous transcendions tous les clivages politiques » a t-elle déclaré devant une foule militante de l’Apr et de responsables de l’Ucs invité à la rencontre.

Face à cette invitation, la réponse de Baldé a été très indécise,  » Notre préoccupation doit être le développement et l’émergence de notre ville et de notre région. Si je ne soutiens pas ma soeur Angélique, qui vais-je soutenir? Ton parti c’est le développement ».

Modou Diagne Fada « le cardinal » de Darou Mousty

Maitre incontesté de Darou Mousty, Modou Diagne fada, pourrait être un allié parfait pour le président Sall afin d’accroitre ses chances de ratisser les larges dans le département de Kébémer qui résiste toujours au régime. Situé à quelques kilomètres seulement de la ville sainte de Touba, Darou Mousty pourrait être une porte d’entrée pour le chef de l’Etat sénégalais en vue de conquérir la capitale du mouridisme restée jusqu’ici fidèle à l’ancien président de la République, Me Abdoulaye Wade.

Venu présenter ses condoléances dimanche dernier, 11 Mars 2018, suite au rappel de Dieu de son père, Macky Sall a en effet invité publiquement Modou Diagne Fada, à rejoindre la mouvance présidentielle. « Nous avons vécu la même situation dans les rangs du Parti démocratique sénégalais. Nous avons tous les deux été exclus de cette formation politique.Ce qui est une raison de plus pour que vous veniez travailler avec moi » a dit le président de la République à Diagne Fada. Ce dernier, leader de Ldr/Yessal, s’est montré sensible à cet appel,  » je me réjouis que vous m’ayez lancé cet appel publiquement. Mais, je dois d’abord discuter avec les instances de mon parti avant de prendre toute décision » a rétorqué le président du conseil département de Kébémer.

 

Moustapha Guirassy et sa revanche de 2017

Défait à la mairie de Kédougou, à l’issue des élections locales de 2014, par son rival et ancien camarade de parti Mamadou Hadji Cissé, tête de liste départemental du Pds, Guirassy a pris sa revanche sur son challenger en 2017, lors du scrutin législatif du 30 Juillet.

Élu député devant ses adversaires du Pds et de la mouvance présidentielle « Benno Bokk Yakaar », il est sorti fortifié et a montré qu’il faut toujours compter avec lui dans le département. Macky Sall après avoir débauché l’actuel maire Mamadou Hadj Cissé, démarche le député pour se renforcer et conquérir la partie orientale du Sénégal qui le résiste encore.

La rédaction