Parrainage : le « projet » de Macky Sall « passe » à l’Assemblée le jeudi 19 avril

Dakarmidi –  Le président Macky Sall ne recule pas d’un iota. Le projet de loi sur le parrainage sera soumis aux députés en séance plénière le jeudi 19 avril.

L’information a été donnée par la députée Aida Mbobj à l’hôtel Terrou Bi lors du point de presse des députés non inscrits portant sur le Parrainage, au moment où le Président de la République, en visite chez le Khalife général des Layènes, lançait un appel aux Sénégalais pour que ceux qui ne sont pas d’accord avec ses orientations le fassent d’une façon civilisée.

La loi sur le parrainage qui impose 65 mille signatures, dont au moins 22 mille par département, va passer comme lettre à la poste, majorité mécanique oblige.

Les gesticulations de la société civile et des politiques, surtout de l’opposition, qui sont contre le projet, n’ont pas changé la décision du locataire du Palais de la République. Macky Sall déroule tranquillement son agenda avec la mise en place de son directoire de campagne, horizon 2019 avec le Premier ministre Mahammad Boun Abdallah Dionne et Aminata Touré qui seront chargés de conduire la « task force marron-beige ».

Le député Diop Sy a fait une sortie hier pour le moins révélatrice. Le Fidèle allié de Macky, et il ne le cache pas d’ailleurs, a fait savoir lors de la rencontre des députés non inscrits, qu’il n’est pas d’accord que cette loi passe à l’Assemblé nationale parce qu’il y va de l’intérêt de la Nation. Il a par ailleurs laissé entendre que le Président « ne doit pas se préoccuper de savoir qui sera candidat et qui ne le sera pas ». Et qu’avec son bilan, « il peut gagner facilement la présidentielle ».
Une déclaration qui veut dire, a contrario, que le parrainage est fait dans le dessein de faire gagner l’élection, confirmant ainsi les craintes de l’opposition et de la société civile. Aussi dans une politique pour réduire le nombre de candidats menaçants qui peuvent au second tour, (s’il y’en a) créer des problèmes au candidat de la coalition « Benno Bokk Yakaar ».

La rédaction