Me Amadou Sall hausse le ton: « À partir du 13 Juillet prochain, Macky Sall n’aura plus la paix dans ce pays»

Dakarmidi – L’ex ministre de la justice, Me Amadou Sall pour ne pas le nommer, a été clair, hier, lors du comité directeur du Pds, suite au rejet de Karim Wade des listes électorales. Le Parti Démocratique Sénégalais est monté d’un cran dans ses positions, ces dernières, qu’il compte défendre à tout prix sur les places publiques d’ici et d’ailleurs. Des militants très remontés avaient tôt dans l’après midi d’hier envahi la grande salle de la permanence Omar Badji, pour ne pas rater, disent-ils, le lancement de « l’intifada » sur Macky Sall. Le secrétaire général adjoint, Omar Sarr, a d’abord attaqué avec énergie la décision de la DGE, celle de radier leur candidat des listes électorales et d’indexer par la suite le Chef de l’Etat d’avoir la ferme intention de liquider politiquement Wade fils. Me Amadou Sall quand à lui, montant au créneau, a haussé le ton, et dira en des termes clairs que désormais rien ne sera plus jamais comme avant, avec la naissance d’un large front pour que Khalifa Sall soit libéré et Karim Meissa Wade rétabli dans ses droits de citoyen-électeur.

En outre, Me Sall dira qu’ils ne veulent plus de Aly Ngouille Ndiaye comme ministre de l’intérieur, qu’il faut, impérativement, avoir des hommes neutres pour une organisation d’élection libre et transparente. Ce 13 Juillet s’annonce très compliqué pour le pays, le Pds a décidé d’envahir les artères de Dakar et demande à ses troupes dans la Diaspora de faire pareil. Macky Sall et son régime sont avertis, les jeunes karimistes à leur tour seront de la bataille pour disent-ils couper le sommeil au patron de Benno Bok Yakar. Les choses risquent de dégénérer. Les beiges marron sont avertis …

La rédaction