Législatives 2017 : ‘ManKoo’ valse et ‘Benno’ va vers l’autoflagellation !

Dakarmidi – La politique au Sénégal a ses réalités qu’aucune mesure ne peut appréhender aux dimensions exactes. Les législatives qui pointent à l’horizon ont chamboulé la cartographie politique nationale et mélangé les cartes à un point tel les ambitions des uns et des autres sont bouleversées. Mais force est de reconnaître que deux grands pôles sortent en tête de peloton, deux voies contradictoires avec des ambitions croisées.

‘Benno Bokk Yaakar’, la première a quasiment éclairé le chemin à ‘Mankoo Taxawu Senegaal’ oui parce que les composantes de cette dernière plateforme sont pour la majorité, issues de la coalition qui a vu l’élection de Macky Sall en 2012. Mais aujourd’hui, elle n’est plus que l’ombre d’elle-même perdant de sa saveur et de sa valeur. Au moment où l’idéal est de se regrouper, de multiplier les forces et de trouver du renfort, BBY tenaillée par des intérêts crypto-personnels de certains de ses membres se divise de manière incroyable.

Les élections législatives encense les uns et revigore les autres qui dans un remue-ménage font prévaloir de manière individuelle, loin de tout militantisme, leur dividende. Des chamailles par ci, des chahuts par-là et des bagarres à des niveaux insoupçonnés qui dénaturent la substance et l’identité de cette entité qui était pourtant parvenu en 2012, avec brio, à extirper Wade du palais et à imposer Macky Sall.

Aujourd’hui, elle n’est plus qu’une montagne aux pieds d’argile qui traîne les pas et draine énormément de lacunes. BBY s’est faite rattraper par le temps et les réalités politiques et au grand jour, ses murs se sont affaissés. Graduellement, elle est amputée de ses organes phares : Idrissa Seck, Cheikh Bamba Dièye, Cheikh Tidiane Gadio, Imam Mbaye Niang, Malick Gackou, Serigne Mansour Sy Djamil, Khalifa Sall entre autres, avaient à l’instar de plusieurs compatriotes cru au devenir de cette formation politique qui, malheureusement ne fera pas de miracle car n’étant pas composée de « génies », mais de politiciens.

De ses flancs naquit alors Mankoo Taxawu Senegaal et le miracle de cette dernière coalition d’opposition c’est l’union sacrée de ses membres. Là, aussi on aurait pu parler de coalition hétéroclite, contre nature, ou diffuse, que d’ailleurs ont reconnu ses leaders mais qui en ont fait un aspect seconde nature. Pour eux, la seule constante qui vaille, c’est le combat contre l’ennemi commun. Et ils y sont mis en concert afin de ne laisser fuiter les moindres détails. Les leaders de Mankoo font ainsi preuve de sérénité déroulant tranquillement leur tapis ayant en ligne de mire la cohabitation au soir du 30 juillet.

Ils y travaillent d’arrache-pied, tiennent des réunions régulières, identifient et éclairent les zones d’ombre, afin de pouvoir arriver au bout de leurs ambitions fondées sur l’intérêt supérieur de la nation. Ils retirent de fait, à leurs rivaux de Benno, le bâton magique qui fait marcher les choses sur la bonne voie. N’est-ce pas le temps du changement !

La Rédaction